Fermer

Libye: l’Egypte met en garde la Turquie et simule une manœuvre complète de débarquement amphibie

Mise à jour le 07/01/2020 à 16h11 Publié le 06/01/2020 à 13h38 Par Karim Zeidane

#Politique
Débarquement amphibi
© Copyright : DR

#Autres pays : L’Egypte met à son tour en garde la Turquie contre les conséquences de son éventuelle intervention militaire en Libye. Et pour afficher sa determination face à une escalade dans la région, les forces navales égyptiennes ont effectué une manoeuvre complète de débarquement amphibie.

Après l’annonce de l’intervention turque en Libye, l’Egypte a, elle aussi, choisi de hausser le ton envers son ennemi juré, la Turquie.

Ainsi, au lendemain d’une attaque meurtrière contre une académie militaire de l’armée de l’air libyenne, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a mis en garde la Turquie contre les graves conséquences que pourraient entraîner son intervention militaire en Libye, dont le déploiement a d'ores et déjà débuté, d’après le président turc Erdogan.

Selon Le Caire, cette intervention entraverait tout processus de paix libyen ainsi que la stabilité au niveau de la région.

Face à ce risque, le chef de la diplomatie égyptienne a reçu les ambassadeurs des Etats-Unis et de l’Union européenne au Caire, pour les informer de la position égyptienne quant à la décision d’intervention militaire turque en Libye.


LIRE AUSSI: Libye: face à la Turquie d’Erdogan, l’Algérie décide à son tour de hausser le ton


Au delà d’afficher son mécontentement, Le Caire a aussi décidé de montrer ses muscles. Ainsi, face à l’éventualité d’un déploiement turc en Libye, les forces navales égyptiennes, parmi les plus puissantes de la région, ont effectué une manœuvre complète de débarquement en mer Méditerranée.

Un exercice naval au cours duquel les forces égyptiennes ont montré leur puissance de feu, en faisant intervenir un Mistral LHD, la classe corvette Gowind, des hélicoptères antichars de type Ka-52 et AH-64 et d'autres armes.

Il faut souligner qu’au delà de l’intervention militaire turque en Libye, cette présence de troupes turques choque également l’Egypte et les autres pays de cette région du pourtour méditerranéen, du fait que le gouvernement d’Ankara et celui du Gouvernement libyen d’union nationale, basé à Tripoli, ont signé il y a un mois deux protocoles d’accord pour délimiter les frontières maritimes entre la Libye et la Turquie en Méditerranée orientale.

Une décision qui a suscité le mécontentement des autres voisins: l'Egypte, mais aussi et notamment la Grèce et Israël. 


LIRE AUSSI: Egypte-Turquie: Erdogan veut sa part dans le gaz de la Méditerranée orientale


Le tracé des frontières maritimes dans la région est un enjeu majeur et géostratégique. Outre le conflit entre Turcs et Grecs relatif à Chypre, cette région de la Méditerranée est devenue un enjeu majeur suite aux importantes découvertes de gaz dans cette zone, au niveau du champ Zohr, par l’Egypte.

La Turquie souhaite elle aussi tirer profit des richesses souterraine de cette région, ce que l’Egypte et la Grèce lui contestent.

Il faut souligner que l’Egypte, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis sont des alliés du maréchal Khalifa Haftar dans la région.

Le 06/01/2020 Par Karim Zeidane