Fermer

Crise libyenne: les ministres des Affaires étrangères de 4 pays européens invités en Egypte

Mise à jour le 06/01/2020 à 14h51 Publié le 06/01/2020 à 14h51 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Libye: Erdogan, seul contre tous, fonce tête baissée
© Copyright : DR

#Autres pays : Une réunion ministérielle de quatre pays européens sur la situation en Libye aura lieu mercredi au Caire, au moment où Ankara a annoncé le déploiement de troupes sur le sol libyen, a indiqué le ministère égyptien des Affaires étrangères.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukry, a invité ses homologues français, italien, grec et chypriote à se réunir au Caire.

Cette initiative intervient alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé dimanche soir le début du déploiement de soldats turcs en Libye, voisine de l’Egypte.

Le Caire a précisé qu’il s’agira de “faire avancer la recherche d’une solution globale à la crise libyenne et faire face à tout ce qui y constituerait un obstacle”.


LIRE AUSSI: Libye : Macron met en garde Erdogan et avertit Poutine sur le "risque d'escalade"


Plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est aujourd’hui déchirée entre deux autorités : le gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par l’ONU et basé à Tripoli et un pouvoir incarné par le maréchal Khalifa Haftar dans l’Est.

Haftar a lancé début avril une offensive pour conquérir la capitale et annoncé le 12 décembre le début d’une nouvelle “bataille décisive” pour s’emparer de Tripoli. Il est soutenu par l’Egypte, les Emirats arabes unies et la Russie.

Jeudi dernier, le parlement turc a voté une motion permettant au président Erdogan d’envoyer des militaires en Libye après la signature, fin novembre, de deux accords avec le GNA.


LIRE AUSSI: Libye: l’Egypte met en garde la Turquie et simule une manœuvre complète de débarquement amphibie


De son côté, l’Egypte considère que la situation de la Libye voisine relève de sa “sécurité nationale” et a mis en garde contre “les conséquences d’une quelconque intervention militaire en Libye”.

Depuis la destitution en 2013 du président Morsi, alors allié d’Ankara, par Abdel Fattah al-Sissi depuis devenu président, les relations entre l’Egypte et la Turquie sont tendues.
Le 06/01/2020 Par Le360 Afrique - Afp