Fermer

Lesotho: le Premier ministre sera finalement inculpé pour le meurtre de sa précédente épouse

Mise à jour le 21/02/2020 à 07h32 Publié le 20/02/2020 à 15h55 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Lesotho: la Première dame libérée sur caution, elle aurait tué et pris la place de l'ex-première dame
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Premier ministre du Lesotho Thomas Thabane sera inculpé vendredi du meurtre de sa précédente épouse, tuée en 2017 dans la capitale Maseru, a annoncé à l’AFP jeudi le numéro deux de la police de ce petit royaume d’Afrique australe.

De son côté, le chef de gouvernement, sous la pression de son parti pour démissionner, a déclaré jeudi qu’il allait quitter ses fonctions “d’ici la fin juillet”.

Cette annonce du Premier ministre a coïncidé avec celle du numéro deux de la police, Paseka Mokete. “Demain matin (vendredi), il a été convenu avec son avocat qu’il (Thomas Thabane) comparaîtra devant la justice et sera formellement inculpé” du “meurtre” de Lipolelo Thabane, sa précédente épouse, a déclaré Paseka Mokete.

“Cela ne signifie pas nécessairement qu’il était présent (au moment du crime), mais qu’il agissait de concert” avec le ou les meurtriers, a-t-il ajouté.

Le 14 juin 2017, Lipolelo Thabane, âgée de 58 ans, avait été assassinée alors qu’elle rentrait chez elle en voiture à Maseru. Ce crime était intervenu deux jours seulement avant la prestation de serment de Thomas Thabane au poste de Premier ministre. Le couple était alors en instance de divorce.


LIRE AUSSI: Lesotho: la Première dame libérée sur caution, elle aurait tué et pris la place de l'ex-première dame


Ce meurtre déstabilise le sommet de l’Etat depuis quelques semaines.

Début février de cette année, l‘épouse actuelle du Premier ministre, Maesaiah Thabane, a été inculpée du meurtre de sa rivale. Et le parti au pouvoir, la Convention de tous les Basotho (ABC), a lancé lundi un ultimatum au Premier ministre pour qu’il démissionne d’ici à jeudi.

Thomas Thabane, âgé de 80 ans, a annoncé jeudi qu’il quitterait son poste “à la fin juillet”.

“J’espère que les prochains mois où j’occuperai mon poste donneront suffisamment de temps au parlement et à mon parti pour travailler aux dispositions nécessaires pour la transition”, a déclaré le Premier ministre dans une adresse diffusée sur la radio publique.

Cette annonce n’est pas une grande surprise puisque mi-janvier, Thomas Thabane avait prévu qu’il démissionnerait à une date qui restait à préciser.
Le 20/02/2020 Par Le360 Afrique - Afp