Fermer

Pétrole: deux informations cruciales font rebondir les cours

Mise à jour le 31/03/2020 à 11h50 Publié le 31/03/2020 à 11h10 Par Mar Bassine

#Politique
Pétrole: Deux informations cruciales font rebondir les cours
© Copyright : DR

#Autres pays : Après une journée de baisse particulièrement forte lundi 30 mars, le pétrole a débuté ce mardi en très forte hausse. La réunion des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), élargie aux non membres de cette organisation, y est pour quelque chose.


Ce mercredi 1er avril, près d'un mois après l'échec de leur rencontre de Viennes, les pays membres de l'OPEP vont tenter de s'asseoir à la table des négociations avec les partenaires et rivaux non-membres de l'OPEP, dont la Russie.

A la veille de cette réunion, les producteurs américains de pétrole qui sont parmi les plus impactés ont fait pression sur Donald Trump qui semble avoir mis son amour propre de côté pour convenir d'une stratégie commune avec son homologue Russe, Vladimir Poutine. 

Pétrole: deux informations cruciales font rebondir les cours
© Copyright : DR


C'est peut-être l'une des principales raisons à la reprise des cours constatés ce mardi, d'abord en Asie, ensuite à Londres à l'ouverture de la City. L'autre explication de cette hausse subite réside dans l'économie chinoise dont les indicateurs redeviennent verts. 

Le Brent de la Mer du Nord pour livraison en mai, qui avait terminé  la séance du lundi légèrement sous la barre des 23 dollars, s'est nettement redressé pour atteindre 27,04 dollars à 9hGMT à la bourse de Londres, soit 17,39% de hausse, après le recul de plus de 10% la veille. 

Si la réunion de demain a fait autant réagir, c'est parce que, lors d'un entretien téléphonique, Donald Trump et Vladimir Poutine semblent avoir accordé leurs violons au sujet de la nécessité de redresser les cours. Les deux dirigeants sont tombés d'accord sur "l’importance de la stabilité dans le marché international de l’énergie", selon un communiqué de la Maison Blanche. 


>>>LIRE AUSSI: Pétrole: le cauchemar algérien se poursuit


Pourtant, l'Arabie saoudite a clairement menacé lundi d'augmenter davantage sa production à partir du mois de mai. Cependant, il n'empêche que le coup de fil des deux dirigeants russe et américain ait eu plus d'impact sur les marchés que la menace saoudienne. 

C'est peut-être parce qu'il y a eu une autre bonne nouvelle pour les pays producteurs de pétrole. Il s'agit de l'indice chinois de la production manufacturière. En effet, le PMI a atteint 52 points fin mars, contre à peine 35,7 un mois plutôt, ce qui est le signe d'une véritable reprise. 

L'issue de la réunion de ce mercredi est néanmoins cruciale et devrait donner la vraie orientation des cours du pétrole dans les jours à venir. 


Le 31/03/2020 Par Mar Bassine