Fermer

Gambie. George Floyd: une manifestation devant l'ambassade des États-Unis reportée

Mise à jour le 04/06/2020 à 10h41 Publié le 04/06/2020 à 09h26 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Meurtre de George Floyd: une manifestation devant l'ambassade des Etats-Unis interdite

Des manifestants à Banjul. Illustration.

© Copyright : DR

#Autres pays : La police gambienne a interdit “temporairement” une manifestation prévue lundi devant l’ambassade américaine à Banjul pour protester contre les violences policières aux Etats-Unis, après la mort de George Floyd à Minneapolis et d’un ressortissant gambien près d’Atlanta, a indiqué l’organisateur.


Les autorités policières ont indiqué qu’en raison des restrictions imposées par l‘état d’urgence mis en place dans ce pays d’Afrique de l’Ouest pour lutter contre le coronavirus, elles ne pouvaient pas autoriser la manifestation, a expliqué sur Facebook Madi Jobarteh, figure de la société civile gambienne qui avait lancé l’idée d’un tel rassemblement.

La manifestation devait avoir pour slogan “Black Lives Matter!” (“la vie des Noirs compte”), le cri de ralliement contre les violences policières visant les Afro-Américains.

Le chef de la police a toutefois indiqué qu’il autoriserait la manifestation lorsque l‘état d’urgence serait aboli ou ses mesures assouplies, a dit M. Jobarteh, qui a assuré qu’une pétition serait à la place remise le 8 juin à l’ambassade américaine et qu’une nouvelle date de rassemblement serait prochainement annoncée.


>>>LIRE AUSSI: Meurtre de George Floyd: "Trop c'est trop", disent les ex-chefs d'État africains

“En tant qu’Africains, nous protesterons contre le traitement injuste, illégal et oppressif de nos parents et amis en Amérique”, a-t-il ajouté, en demandant que “chaque Africain sur le continent en fasse une affaire personnelle”.

La mort de George Floyd, noir américain asphyxié par un policier blanc alors qu’il était menotté et ne présentait aucune résistance, fin mai à Minneapolis (nord), a déclenché un vaste mouvement de protestation qui a dépassé les frontières des Etats-Unis.

En Gambie, petit pays anglophone voisin du Sénégal, le gouvernement a par ailleurs réclamé mardi une “enquête transparente, crédible et objective” sur la mort d’un ressortissant gambien de 39 ans, Momodou Lamin Sisay, abattu par la police dans son véhicule le 29 mai près d’Atlanta, dans le sud-est des Etats-Unis, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Selon les autorités judiciaires de l’Etat de Géorgie, l’homme a refusé de se soumettre à un contrôle en pleine nuit, alors que son véhicule était en infraction. Après une course poursuite et une tentative de négociation, il a pointé une arme et tiré en direction des policiers, qui l’ont abattu, selon un communiqué du Bureau d’enquêtes de Géorgie (GBI). 
Le 04/06/2020 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi