Fermer

Tchad: des officiers de l'armée jugés pour trafic de drogue

Mise à jour le 28/06/2020 à 16h25 Publié le 28/06/2020 à 07h16 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Tramadol
© Copyright : DR

#Autres pays : Plusieurs officiers de l'armée tchadienne et des services de renseignement figurent parmi les onze personnes jugées depuis vendredi à N'Djamena pour un trafic de drogue vers la Libye, a affirmé samedi à l'AFP le ministre de la Justice.

"Il y a des officiers, haut gradés de l'armée tchadienne et un responsable de l'Agence nationale de Sécurité (ANS, services de renseignement) qui ont trempés dans cette affaire de trafic de drogue", a expliqué le ministre, Djimet Arabi, sans préciser leur nombre.Trois officiers -un général et deux colonels- figurent parmi les accusés, a affirmé à l'AFP une source judiciaire qui a réclamé l'anonymat.

En janvier, 246 cartons de Tramadol, un puissant antidouleur avaient été découverts dans un véhicule et plusieurs personnes arrêtées, selon cette même source qui estime la valeur du chargement à environ 12,3 milliards de francs CFA (18,8 millions d'euros).


LIRE AUSSI: Mauritanie: un ex-officier demande l'asile à Israel et déballe sur le trafic de drogue


"Un autre véhicule transportant la même valeur a réussi à partir sans qu'on puisse l'arrêter", a ajouté la même source.

S'exprimant au nom des avocats des accusés Me Alain Kagonbe a dénoncé auprès de l'AFP le non-respect des délais de garde à vue et l'atteinte aux droits de la défense, certains accusés étant selon lui détenus depuis six mois "sans avoir la possibilité de rencontrer leurs avocats".

"Tous les prévenus ne reconnaissent pas les faits qui leur sont reprochés", a-t-il indiqué.L'audience reprendra le 3 juillet, selon l'avocat et la source judiciaire.
Le 28/06/2020 Par Le360 Afrique - Afp