Fermer

Présidentielle au Congo: internet coupée par les autorités

Publié le 21/03/2021 à 07h33 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
antenne relais
© Copyright : DR

#Autres pays : L'accès à internet et aux réseaux sociaux était coupé depuis plusieurs heures dimanche, jour de scrutin présidentiel au Congo Brazzaville où l'indétrônable président Denis Sassou Nguesso, brigue un nouveau mandat de cinq ans, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le réseau internet est inaccessible depuis peu après minuit (samedi 23H00 GMT). Il l'était toujours à l'ouverture des bureaux de vote dimanche à 07H00 GMT, où 2,5 millions d’ailleurs sont appelés à élire leur président de la République.

Le président Sassou Nguesso, 77 ans, qui cumule 36 années à la tête de l'Etat, fait face à six rivaux.

Contrairement à la présidentielle de 2016, les réseaux mobiles, téléphonie et SMS, restent en service.

Le 16 mars, une cinquantaine d'organisation, dont Internet sans frontière, ont invité dans une lettre ouverte le président Sassou Nguesso à "garder internet ouvert, accessible et sécurisé pendant toute la période de l’élection présidentielle de 2021".

>>> LIRE AUSSI: Congo-Brazzaville: après 36 ans de pouvoir, Denis Sassou Nguesso grand favori de la présidentielle

Internet et les réseaux sociaux "offrent un espace pour la communication, de débat public, de recherche d’informations sur les processus électoraux et les candidats, pour rendre compte et documenter les événements et les résultats", ont-elles insisté."Les coupures d’internet portent atteinte aux droits humains, perturbent les services d’urgence et paralysent les économies".

Mercredi, entre 55.000 et 60.000 membres des forces de sécurité ont voté par anticipation. Ce vote anticipé est considéré comme une source de fraude potentielle par des adversaires du président sortant.

La conférence épiscopale, qui a émis de sérieuses réserves sur la transparence et la crédibilité de cette présidentielle, s'est vu refuser l'accréditation lui permettant d'envoyer des observateurs électoraux dans les bureaux de vote.
Le 21/03/2021 Par Le360 Afrique - Afp