Fermer

L’Inde va implanter une unité d'assemblage d’avions de chasse en Egypte

Mise à jour le 01/07/2022 à 13h27 Publié le 01/07/2022 à 13h26 Par Karim Zeidane

#Politique
HAL Tejas Mk-1 A
© Copyright : DR

#Autres pays : Les autorités indiennes comptent installer une usine de montage d'avions de chasse légers de Hindustan Aeronautics Limited Tejas (HAL Tejas) en Egypte, tout en ciblant le marché africain.

L’Egypte a passé une forte commande de 83 avions multi-rôles légers HAL Tejas Mk-1 A de 4e génération auprès de l’Inde. Ces appareils, construits avec une aide technique de Dassault et qui ont une esthétique similaire à celle des Mirage français, vont remplacer les vieux Dassault Mirage 5 datant des année 1970. Négociée depuis plusieurs mois, cette commande devrait accélérer le processus d'implantation du fabricant indien d'avions militaires légers Hindustan Aeronautics Limited Tejas (HAL Tejas) en Egypte.

L’industriel indien entend concrétiser la délocalisation d’une partie de sa production en installant une chaîne d’assemblage de ses avions de chasse en Egypte. Elle apportera son expertise dans la fabrication de ses avions et une assistance pour l’entretien de cette flotte.

>>> LIRE AUSSI: Dépenses militaires: l’Afrique a consacré 892 milliards de dollars à l’armement, voici les champions

Ce petit chasseur indien à ailes Delta semble avoir été taillé pour les pays émergents et en développement du continent qui ne peuvent pas se procurer des avions de combat sophistiqués (Typhoon, Super Hornet, Rafale, F-35 A, Sukhoi…) que fabriquent les grandes puissances du fait des coûts énormes de ces appareils. Outre les avions de chasse, l’Inde a profité d’un symposium sur l’air organisé en Egypte l’année dernière pour présenter également ses hélicoptères légers.

A travers cette implantation en Egypte, HAL Tejas cible le marché africain, notamment le Kenya, la République démocratique du Congo, le Zimbabwe, etc. avec l’argument que l’appareil est produit en Afrique.

>>> LIRE AUSSI: Industrie aéronautique: que pèse réellement l’Afrique?

En optant pour cet appareil indien, l’Egypte, qui exploite déjà une flotte d’avions militaires américains, français, russes et chinois, diversifie davantage ses sources d’approvisionnement en matériel militaire. Le pays va ainsi renforcer encore plus sa position de première puissance militaire du continent, et se rapprocher davantage de son ambition de développer une véritable industrie militaire grâce au transfert de technologie qui accompagne le contrat avec l'Inde.

Il faut par ailleurs souligner que le pays des pharaons fabrique déjà sous licence le K-8 Karakoroum. Cet avion d’entraînement et d’attaque à réaction, fruit d’une collaboration entre Pakistan Aeronautical Complex (Pakistan) et China Nanchang Aircraft Manufacturing Corporation, est produit en Egypte avec une assistance chinoise.
Le 01/07/2022 Par Karim Zeidane

à lire aussi