Fermer

Dépenses militaires: l’Afrique a consacré 892 milliards de dollars à l’armement, voici les champions

Mise à jour le 04/05/2021 à 14h25 Publié le 04/05/2021 à 13h37 Par Moussa Diop

#Politique
Armes
© Copyright : DR

#Maroc : Sur la période 1988-2020, l’Afrique a consacré 892 milliards de dollars à l’achat d’armes, selon les données du Sipri. Rien qu’en 2020, en dépit de la pandémie, l’Afrique a consacré plus de 43 milliards de dollars à l’armement. Ces achats sont surtout le fait d’une poignée de pays. Détails.

892 milliards de dollars, c’est le montant des dépenses en armes du continent durant les 32 dernières années, soit la période 1988-2020, ce qui représente une moyenne de 28 milliards de dollars par an, selon les données du Sipri -Stockholm international peace research institute.

Cependant, en dépit de la facture qui semble élevée pour le continent, l’Afrique demeure un nain en matière d’achats d’armes au niveau de la planète. A titre d'illustration, en 2020, sur des dépenses globales de 1909 milliards de dollars, l'Afrique n'a représenté que 2,2% (43 milliards de dollars).  

Toutefois, la tendance globale en matière d’achat d’armes est à la hausse au cours de ces dernières années. Ainsi, en 2020, en dépit de la contraction économique du fait de la pandémie du Covid-19, les dépenses en armement ont même augmenté par rapport à l’année précédente. Le continent a consacré 43 milliards de dollars en 2020 à l’armement, contre 40,9 milliards de dollars l’année précédente. De ce montant, l’Afrique du Nord en a dépensé 24,6 milliards de dollars, contre 18,4 milliards de dollars pour l’Afrique subsaharienne. Et c’est l’Algérie qui occupe le premier rang avec 9,7 milliards de dollars.

>>> LIRE AUSSI: Classement des armées africaines les plus puissantes en 2021, selon le Global Fire Power

Et sur la décennie 2010-2020, en moyenne, le continent a consacré quelque 40 milliards de dollars par an à l’armement, avec un pic de 45 milliards de dollars enregistré en 2014, l’année de la flambée du cours du baril de pétrole.

Les achats d’armes africains concernent un matériel varié allant de sous-marins, aux avions de combat en passant par tout le matériel de guerre terrestre (tanks, blindés, missiles, artilleries, etc.).

En clair, la course à l’armement gagne du terrain en Afrique. Et globalement, quatre pays s’illustrent dans cette course. L’Algérie est de loin le premier importateur d’armes du continent sur la période. Après un début timide sur la période 1988-1998 avec seulement 13,60 milliards de dollars, les achats d’armes du pays ont fortement augmenté sur la période 1999-2009 pour atteindre 37 milliards de dollars avant d’exploser sur la période 2010-2020 avec plus de 101 milliards de dollars en achats d’armes. Ainsi, sur la période 2010-2020, l'Algérie y a consacré annuellement 9,2 milliards de dollars.

>>> LIRE AUSSI: L'Algérie est le champion d'Afrique des importations d'armes

Ainsi, durant la période 1988-2020, le pays a importé pour plus de 152 milliards de dollars en armes, soit l’équivalent de 17% du total des dépenses en armements du continent africain durant la période. 

Selon un rapport de Global Fire Power, un site américain spécialisé dans les questions de défense, en 2020, le pays comptait 880 tanks, 7.361 véhicules blindés, 320 artilleries automotrices, 316 lanceurs de roquettes, 6 sous-marins, 5 frégates, 3 corvettes, 551 appareils militaires…

Derrière l’Algérie suit l’Egypte avec des dépenses militaires estimées à 37 milliards de dollars sur la période 1988-1998, 50 milliards de dollars sur la période 1991-2009 et 46,5 milliards de dollars sur la période 2010-2020, soit un total de 133,5 milliards de dollars sur les 32 dernières années.

>>> LIRE AUSSI: Défense: la ruée des fabricants d'armes vers l'eldorado africain

Grâce à ces achats, le pays dispose aujourd’hui d’un arsenal d’armement le plus conséquent du continent africain avec 1054 appareils militaires, 11.700 véhicules blindés, 20.189 artilleries remorquées, 1139 artillerie automotrices, 1084 lanceurs de roquette, 8 sous-marins, 2 porte-hélicoptères, 7 frégates, 7 corvettes, etc. Un arsenal et un effectif de 920.000 Soldats dont 440.000 actifs qui font que l’Egypte dispose de la plus forte armée d’Afrique et la 9e au monde, selon le classement de Global Fire Power de 2020.

Derrière l’Egypte suit l’Afrique du Sud avec des dépenses militaires sur la période 1988-2020 de 113 milliards de dollars. Le pays dispose de 3 sous-marins, 31 patrouilleurs, 4 frégates, 195 tanks, 2000 véhicules blindés, 43 artilleries automotrice, 72 artilleries remorquées, 50 lanceurs de missiles, 226 appareils militaires…

Le Maroc suite avec des dépenses en progression au cours de ces dernières décennies passant de 21 milliards de dollars sur la période 1988-1998, à 25 milliards de dollars sur la période 1999-2009 et 40 milliards de dollars sur la période 2010-2020, soit un total de 86 milliards de dollars sur les 32 dernières années.

>>> LIRE AUSSI: Armement: voici les principaux pays importateurs en Afrique

Et selon les données de Global Fire Power de 2020, le royaume dispose de 1443 tanks, 2.901 véhicules blindés, 505 artilleries automotrices, 200 artilleries remorquées, 144 lanceurs de roquettes, 214 appareils militaires, 105 patrouilleurs, 4 corvettes, 3 frégates…

A ces achats d’armes, il faut ajouter aussi que le Maroc, qui dispose des seconds effectifs militaires du continent (510.000 personnes dont 310.000 actifs) met aussi l’accent sur le renseignement militaire satellitaire qui offre un avantage indéniable en matière de défense.

Enfin, le Top 5 des plus grands acheteurs d’armes du continent est complété par l’Angola avec 64 milliards de dollars d’achats d’armes sur la période 1988-2020. Le pays dispose de 379 tanks, 595 véhicules automotrices, 28 artilleries automotrices, 357 artilleries remorquées et 115 lanceurs de roquettes, 295 appareils militaires, 37 navires patrouilleurs, etc.

>>> LIRE AUSSI: Global Firepower Index: voici les armées les plus puissantes d’Afrique

Au total, les 5 plus grands pays acheteurs d’armes du continent sur la période 1988-2020 sont à l’origine de plus de 61% des dépenses en armement du continent durant la période 1988-2020.

En tenant compte des dépenses en armes de la Libye (48 milliards de dollars), du Nigeria (45 milliards de dollars), du Kenya (29 milliards de dollars) et de l’Ethiopie (22 milliards de dollars), on note que les 9 pays les plus dépensiers en armements du continent concentrent 77,50% des achats en armes du continent.

Evolution des dépenses des 9 premiers pays acheteurs d'armes en Afrique (en milliards de dollars)

Rang Pays 1988-1998 (Mds $) 1999-2009 (Mds $) 2010-2020 (Mds $) Total (Mds $)
1er Algérie 14 37 101 152
2e Egypte 37 50 46,5 133,5
3e Afrique du Sud 40 33 40 113
4e Maroc 21 25 40 86
5e Angola 6,5 26 30,5 63
6e Libye 3 20 25 48
7e Nigeria 7 15 23 45
8e Kenya 9 8,5 12 29,5
9e Ethiopie 6,5 10 5,5 22

In fine, en dépit de ces dépenses militaires, le continent africain ne connaît pas la stabilité. Plusieurs pays et régions font face à l’instabilité à cause des groupes terroristes (Boko Haram, Shebab en Somalie et au Mozambique, jihadistes au Sahel, etc.).

>>> LIRE AUSSI: Armement: Top 5 des pays africains qui s’arment auprès de la France

C’est le cas du Nigeria, classé 4e puissance militaire africaine par Global Fire Power en 2020, avec 120.000 soldats, 253 tanks, 1789 véhicules blindés, 25 artilleries automotrices, 339 artilleries remorquées et 36 lanceurs de roquettes et 129 appareils militaires, n’arrive pas à venir à bout des terroristes de Boko Haram, depuis 2009.

Il faut tout de même souligner que certaines dépenses militaires sont souvent entourées de secret défense et ne font l’objet que d’estimations de la part du Sipri. En clair, les dépenses des Etats sont souvent sous-éstimées. 
Le 04/05/2021 Par Moussa Diop