Fermer

Cameroun. Fodias 2017: la diaspora appelée à s'impliquer dans le développement du pays

Publié le 23/06/2017 à 19h51 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Société
Fodias 2017
© Copyright : DR

#Autres pays : le gouvernement va organiser du 28 au 30 juin prochain à Yaoundé un forum dédié à la diaspora camerounaise. L'Etat camerounais souhaite voir celle-ci, forte de 5 millions d'âmes, mettre son savoir-faire au service du développement du pays.

Le Forum de la diaspora (FODIAS) qui s’ouvre la semaine prochaine à Yaoundé est une rencontre inédite entre les autorités locales et les Camerounais résidant à l’étranger, estimés à plus de 5 milions d'âmes. 

Alors que le passé a souvent été marqué par une certaine méfiance entre les deux parties, l’objectif du FODIAS 2017 est, entre autres, de présenter les initiatives du gouvernement en faveur de sa diaspora.

Il s’agira aussi de faire connaître cette diaspora et assurer la visibilité de ses actions en faveur du développement du Cameroun. D’où le thème des assises: «Le Cameroun et sa diaspora: agir ensemble pour le développement de la nation».


LIRE AUSSI : Sénégal: les transferts de la diaspora dépassent 1000 milliards de FCFA


Enfin, il est question de mettre sur pied une plateforme de communication pour améliorer le dialogue, afin de capitaliser les atouts de cette composante spécifique en vue du développement du pays. La rencontre sera ouverte aussi bien aux personnalités de renom qu’à tout citoyen camerounais de la diaspora.

Ce sera l’occasion d’exposer des projets portés par la diaspora camerounaise. Dans cette perspective, quelques secteurs prioritaires ont été ciblés par le réseau diplomatique camerounais, selon le ministre des Affaires extérieures, Lejeune Mbella Mbella qui était face à la presse hier.

Entre autres, la santé, la sécurité sociale, l’éducation et la formation, les TIC et l’économie verte, les finances et le développement immobilier, les arts, la culture et le tourisme, la communication et les relations publiques.


LIRE AUSSI : Afrique: pourquoi la diaspora dépense-t-elle 10% en frais de transfert


A travers ce dernier secteur, il s’agira notamment de trouver des idées de promotion de l’image du Cameroun à l’étranger.

L’évaluation des projets se fera suivant des critères déterminés par des experts. Au programme aussi, des conférences, des rencontres B2B et B2G (Business to Government).

Lors d’une visite officielle en France en 2009, le chef de l’Etat camerounais avait exprimé le souhait de voir la diaspora mettre son savoir-faire au profit du développement du Cameroun. Il a affirmé également avoir pris note des doléances de la diaspora. Celles-ci sont principalement axées sur les difficultés qui se posent à elle dans son processus d’intégration en lien avec la préservation de la citoyenneté camerounaise.

Depuis, il y a eu quelques évolutions. En 2011 par exemple, les Camerounais vivant à l’étranger ont acquis le droit de vote à l’élection présidentielle. Cependant quelques problèmes demeurent, notamment la question de la double nationalité.


Le 23/06/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne