Fermer

Nigeria: la police "invite" le président du Sénat à répondre à des accusations de vol

Publié le 03/06/2018 à 17h32 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Le président du Sénat, Bukola Saraki

Le président du Sénat, Bukola Saraki.

© Copyright : DR

#Autres pays : La police nigériane a invité dimanche le président du Sénat à se rendre dans ses locaux pour répondre aux accusations portées contre lui par un gang responsable d'une série de braquages au cours desquels 33 personnes ont été tuées.

"Le président du Sénat, Bukola Saraki, est invité par la police à répondre aux accusations portées contre lui par les cinq chefs du gang", qui ont affirmé avoir agi sur ses ordres, a déclaré le porte-parole de la police nigériane, Jimoh Moshood, dans un communiqué.

Le président du Sénat, Bukola Saraki, est le troisième personnage le plus important de l'Etat au Nigeria, après le président Muhammadu Buhari et le vice-président Yemi Osinbajo. Il est comme eux membre du parti All Progressive Congress (APC), au pouvoir.

Bukola Saraki a été de 2003 à 2011 gouverneur de l'Etat du Kwara, où ont eu lieu les braquages en avril dernier.


LIRE AUSSI: Corruption: quels sont les 5 pays les moins corrompus d’Afrique?


Au total, 22 suspects, dont les cinq chefs présumés du gang, ont été arrêtés pour leur participation aux braquages de six banques dans la ville d'Offa le 5 avril.

"Ils ont aussi avoué avoir été équipés en armes à feu et en véhicules par le président du Sénat, ainsi que par le gouverneur de l'Etat du Kwara, Alhaji Abdulfatah Ahmed", a poursuivi le porte-parole.

Bukola Saraki est déjà accusé de corruption. Son dossier est l'un des plus en vue de la campagne anti-corruption lancée par le président Muhammadu Buhari, arrivé au pouvoir en 2015.

Le 03/06/2018 Par Le360 Afrique - Afp