Fermer

Pourquoi le chapeau de Melania Trump au Kenya scandalise et enflamme twitter

Mise à jour le 07/10/2018 à 10h20 Publié le 07/10/2018 à 09h50 Par Kofi Gabriel

#Société
Melania Trump

Melania Trump coiffée d'un casque colonial.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le chapeau porté par la première dame américaine lors de son séjour au Kenya n’est pas passé inaperçu. Melania Trump, mal inspirée, a été prise à partie sur les réseaux sociaux par des internautes indignés. Voici pourquoi.

La première tournée africaine de la première dame américaine a pris fin samedi 7 octobre en Egypte. Melania Trump a visité en solo 4 pays africains : Ghana, Malawi, Kenya et Egypte.

Si globalement le périple «diplomatique et humanitaire» est passé dans de bonnes conditions, il n’en demeure pas moins qu’une fois de plus, le côté vestimentaire de la première dame américaine a encore enflammé la toile.

C’est lors de l’étape kenyane que le scandale s’est déclenché. En effet, lors de la visite du Fonds David Sheldrick pour la faune sauvage et un safari dans le petit parc national de Nairobi, l’ancienne mannequin a arboré fièrement un casque appelé salacot, mais connu en Afrique sous le nom de «Casque colonial».


LIRE AUSSI: Afrique: Mélania Trump en tournée pour rabibocher Trump et les "pays de merde"


Or, ce casque rappelle des douleurs historiques en Afrique. En effet, il s’agit d’un casque colonial que les colons européens, propriétaires de domaines agricoles et d’esclaves, portaient au XIXe siècle.

Une situation qui a rapidement indigné la toile, notamment twitter. Beaucoup ont expliqué que ce casque était le symbole de «jours noirs» et n’était pas adapté à une visite en Afrique, continent qui a tant souffert du colonialisme et de l’esclavage dont le salacot était un symbole du parfait colon. Avec ce casque guettant l’apparition du big five –lion, éléphant, léopard, rhinocéros et buffle-, certains ont souligné qu’il faisait honneur au style colonial.



LIRE AUSSI: Melania Trump chipe le discours de Michelle Obama de 2008


Au-delà du continent, les réactions ont été violentes, même aux Etats-Unis. Ainsi, Matthew Carotenuto, responsable du secteur d'études africaines de l'Université St Lawrence, explique que porter ce casque, «c'est comme d'arriver à une réunion avec des récolteurs de coton afro-américains en portant un uniforme confédéré. Le contexte historique  compte». Avant d’ajouter: «Melania complète le triplé du stéréotype: éléphants, orphelins et même le salacot».

Le 07/10/2018 Par Kofi Gabriel

à lire aussi