Fermer

Cameroun: 23 morts dans un accident de la circulation

Mise à jour le 25/01/2019 à 16h22 Publié le 24/01/2019 à 13h18 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Société
Sénégal : accident de la route

Accident de la route

© Copyright : DR

#Autres pays : A l’origine du drame, une collision entre un camion à semi-remorque et un car de transport interurbain survenue mercredi 23 janvier 2019 sur l’axe Ngaoundéré-Touboro, dans la partie septentrionale du pays.


Au moins 23 personnes ont trouvé la mort dans l’accident de la circulation survenu dans l’après-midi du mercredi 23 janvier 2019 sur l’axe Ngaoundéré-Touboro, dans la partie septentrionale du pays. Selon le décompte fait par les autorités locales, 11 hommes, 5 femmes, 2 nourrissons et 5 enfants de moins de 5 ans ont ainsi péri dans cet accident.

Trois autres personnes ont également été grièvement blessées et se trouvent actuellement en soins intensifs à l’hôpital régional de Ngaoundéré, la capitale régionale de l’Adamaoua. A l’origine du drame, une collision entre un camion à semi-remorque et un car de transport interurbain appartenant à la société Touristique Express venant de directions opposées.


>>>LIRE AUSSI: Cameroun. Accidents de la route: le pays a perdu 908 milliards de FCFA en 5 ans

«Il s’agit d’une semi-remorque qui venait de Touboro, un véhicule tchadien qui a perdu son contrôle au niveau d’une pente assez raide et qui se trouve à un virage vicieux. La semi-remorque, en perdant son contrôle, a percuté de l’autre côté le car Hiace de la société Touristique qui est parti de Ngaoundéré», indique le gouverneur de la région de l’Adamaoua,  Kildadi Taguiéké Boukar.

Selon les premières investigations, l’excès de vitesse et le mauvais état du camion à semi-remorque seraient à l’origine de cet accident d’ampleur qui endeuille plusieurs familles en ce début d’année.


>>>LIRE AUSSI: RD Congo: un accident de la route fait 50 morts et une centaine de brûlés


«Nous déplorons l’excès de vitesse qui est souvent relevé de la part de certains automobilistes. Nous déplorons également la mise en route des véhicules qui n’ont pas subi de tests (techniques, Ndlr)», a déclaré le gouverneur, dans des propos rapportés par la radio nationale ce jeudi 24 janvier, au lendemain de l’accident.

«Nous voulons tout de suite rassurer les familles que le chef de l’Etat et son épouse leur adressent leur compassion, les condoléances les plus attristées et qu’ils se tiennent aux côtés des parents pour partager la douleur», a ajouté l’autorité administrative. De son côté, le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, a annoncé que «les résultats de l’enquête permettront de tirer toutes les conséquences nécessaires».
 
 
Le 24/01/2019 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell