Fermer

Cameroun. Crise anglophone: guerre des chiffres sur le nombre de déplacés internes

Publié le 06/04/2019 à 13h06 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Société
crise anglophone

Violences dans les régions anglophones du Cameroun.

© Copyright : DR

#Autres pays : Alors que des organismes de défense des droits de l’Homme parlent de plus de 400.000 personnes déplacées internes dans le pays à cause du conflit qui ravage les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le gouvernement avance le chiffre de 158.000 et crie à la désinformation.

Combien de personnes ont été forcées d’abandonner leur foyer à cause de la crise sécuritaire qui secoue les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest? Difficile de répondre avec exactitude à cette question, car le nombre de déplacés internes est actuellement au cours d’une polémique. C’est que, les organismes de défense des droits de l’Homme et le gouvernement ne s’accordent pas sur le sujet.

Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), plus de 437.000 personnes sont actuellement déplacées au Cameroun: 246.000 dans le Sud-Ouest, 105.000 dans le Nord-Ouest et 86.000 dans le Littoral et l’Ouest, limitrophes des régions anglophones.

Des chiffres que conteste le gouvernement. «Le Cameroun compte environ 152.000 déplacés internes dans les deux régions anglophones, et environ 6.000 dans les régions du Centre, de l’Ouest et du Littoral», a réagi cette semaine le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, qui parle de désinformation.


LIRE AUSSI: Cameroun. Crise anglophone: au moins 170 civils tués en six mois, selon Human Rights Watch


«Plus de 400.000 personnes déplacées internes au Cameroun? C’est faux. Je voudrais dire que c’est du fake news», dit-il. «Les organismes qui distillent ces informations veulent se servir de la situation du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour en faire un fonds de commerce. Cela veut dire qu’on demande aux bailleurs de donner par exemple 50 millions d’euros pour le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, alors qu’ils savent qu’en réalité, les besoins se chiffrent seulement à 10 millions d’euros.

Donc, il y a des organismes qui veulent faire un fonds de commerce en donnant ces chiffres exagérés et erronés pour prendre le maximum d’argent», affirme le membre du gouvernement.

«Il y a d’autres organismes qui ont des intentions malveillantes en disant qu’il y a 400 ou 500.000 déplacés, et en donnant l’impression à l’ONU que le gouvernement camerounais ne serait pas capable de s’occuper des déplacés internes», ajoute-t-il. Quelque 75.000 familles ont déjà bénéficié du Plan d’assistance humanitaire d’urgence dans les régions anglophones lancé le 20 juin 2018 à Yaoundé, la capitale.


LIRE AUSSI: Cameroun. Crise anglophone: la Suisse propose son expérience


Lors d’un point de presse ce jeudi 4 mars 2019, le ministre de l’Administration territoriale a indiqué que le gouvernement a réussi à lever un milliard de francs CFA - en plus des 20 millions de yuans (environ 1,7 milliard de francs CFA) apporté par le gouvernement chinois sous la forme d’un don sans contrepartie - pour venir en aide aux populations affectées par le conflit.

La semaine dernière, le HCR a dit avoir besoin de 184 millions de dollars pour ses opérations au Cameroun et au Nigeria, dont 35,4 millions nécessaires pour fournir «une assistance vitale de toute urgence» aux déplacés internes notamment.



 
Le 06/04/2019 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell