Fermer

Nigéria: 900 enfants-soldats libérés des mains d'une milice

Mise à jour le 13/05/2019 à 10h20 Publié le 13/05/2019 à 10h17 Par Karim Ben Amar

#Société
Nigéria: 900 enfants-soldats libérés des mains d'une milice
© Copyright : DR

#Autres pays : Près de 900 enfants ont été libérés vendredi 10 mai des rangs de la Force expéditionnaire civile commune (CJTF), une milice qui s’est engagée à mettre fin au recrutement d’enfants. Cette libération massive d’enfants a été saluée par l’UNICEF.


Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a salué vendredi la libération de 894 enfants-soldats nigérians, dont 106 filles.

La Force expéditionnaire civile commune (CJTF), milice locale nigériane, créée en 2013 pour aider les forces de sécurité dans la lutte contre l'insurrection dans le nord-est du Nigeria, s'est engagée à mettre fin au recrutement d'enfants. A cet effet, elle a procédé à la libération de ces quelque 894 enfants-soldats.
Le représentant de l’UNICEF au Nigéria, Mohamed Fall, a déclaré que "tout engagement en faveur des enfants qui va de pair avec une action est un pas dans la bonne direction pour la protection des droits de l'enfant et doit être reconnu et encouragé".

En 2016, la CJTF avait été listée dans le rapport du secrétaire général pour son enrôlement des enfants dans les conflits armés. Mais dès 2017, elle a signé un plan d'action dans lequel elle s'est engagée à mettre fin au recrutement et à l'utilisation d'enfants.


>>>LIRE AUSSI: Nigeria-Tchad: des dizaines de morts dans les rangs de Boko Haram

Les enfants du nord-est du Nigeria sont les plus durement touchés par cles conflits armés, selon l’UNICEF. En effet, nombre d'entre eux ont été tués, blessés, violés ou enlevés. Plus de 3.500 ont été recrutés par des groupes armés dans des rôles de combattants, utilisés le plus souvent comme boucliers humains, et abusés sexuellement.
 
Depuis lors, 1.727 enfants et jeunes ont été libérés. Il reste encore un peu plus de 2.000 enfants qui doivent sortir des rangs de la CJTF, a fait savoir l'UNICEF.

Le 13/05/2019 Par Karim Ben Amar