Fermer

Cameroun: le ramadan, période de communion entre les communautés religieuses

Mise à jour le 02/06/2019 à 15h39 Publié le 02/06/2019 à 10h15 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Société
cameroun-ramadan

Ramadan et tolérance religieuse.

© Copyright : DR

#Autres pays : Diverses marques de soutien sont mises en œuvre, notamment par des chrétiens, en signe de solidarité envers les musulmans durant ce mois saint. Ambiance.

La période du ramadan au Cameroun est un moment de partage et de soutien mutuel entre les communautés religieuses. Aussi, est-il fréquent de voir des personnalités chrétiennes offrir des dons en produits de première nécessité aux fidèles musulmans. Il s'agit généralement de denrées alimentaires utilisées en grande quantité pour «casser» le jeûne: farine, lait, huile, savon, sucre, sel, viande de bœuf, etc.

«Les Camerounais de toute obédience sont chez eux. Cette cérémonie est la traduction de cette harmonie, de cette mise en œuvre du vivre-ensemble qui n'est pas seulement une prescription dans le vide, mais correspond à une réalité», déclare à ce sujet le ministre du Commerce, Luc Magloire Atangana Mbarga.

Ce membre du gouvernement, comme certains de ses collègues, a remis un don du genre à la communauté musulmane de Mfou, localité de la région du Centre du pays dont il est originaire.

C'est dans le même ordre d'idées que les autorités locales mettent en place des facilités pour les musulmans, notamment à travers des ventes promotionnelles devant les mosquées où les produits de grande nécessité sont exposés à prix cassés.


LIRE AUSSI: Cameroun: le sucre rend la facture du ramadan salée


«Nous avons le devoir de mobiliser les opérateurs économiques. Nous sommes autour des mosquées pour faciliter la tâches aux musulmans pour que lorsque nos frères sortent, qu'ils n'aient pas encore de force à dépenser pour aller plus loin», explique Alain Ombede, délégué régional du Commerce pour le Centre du Cameroun. 

Prières nocturnes

Par ailleurs, il n'est pas rare de voir des chrétiens pratiquer le jeûne à leur manière, pour «accompagner» leurs amis musulmans.

«Etant donné que nous avons l'habitude de prendre les repas ensemble lors des pauses, je m'impose d'une certaine façon un jeûne durant la journée pour ne pas avoir à mettre mon collègue mal à l'aise. Et très souvent même, c'est chez lui que nous cassons le jeûne en soirée», confie Michel Biyiha, fonctionnaire.

C'est dans le même élan que les fidèles chrétiens sont naturellement invités lors des célébrations de fin du mois du jeûne du ramadan.


LIRE AUSSI: Cameroun. Ramadan: les jeûneurs à l'épreuve de la forte chaleur


De leur côté, les musulmans s'efforcent également de ne pas gêner les autres communautés religieuses.

Par exemple, le Conseil des chefs traditionnels musulmans des régions du Littoral et du Sud-Ouest a demandé aux responsables des mosquées de déconnecter les haut-parleurs extérieurs des installations sonores pendant les prières nocturnes durant le mois de ramadan,  afin de ne pas gêner le voisinage.

Le 02/06/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem