Fermer

Zimbabwe. Programme Alimentaire Mondial: un tiers des ruraux risquent la famine

Mise à jour le 23/07/2019 à 17h16 Publié le 23/07/2019 à 17h14 Par Karim Ben Amar

#Société
sécheresse
© Copyright : DR

#Autres pays : Plus d’un tiers des ménages ruraux Zimbabwéens, soit 3,5 millions de personnes, sont victimes d’un risque d'insécurité alimentaire qualifiée de «dangereuse», d'après le Programme alimentaire mondial (PAM), organe de l'ONU. Explications.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) alerte sur le fait que plus d'un tiers des ménages ruraux du Zimbabwe, pays d'Afrique australe, soit 3,5 millions de personnes, souffrent d'insécurité alimentaire, que l'organisme onusien qualifie de "dangereuse".

Selon cette source, cette situation catastrophique est due à la sécheresse, provoquée par le phénomène climatique El Niño, qui a frappé de plein fouet cette région de l'Afrique australe pendant la saison des pluies 2018 et 2019.

Pour venir en aide à la population sinistrée, le PAM collabore avec le gouvernement zimbabwéen et ses partenaires de développement.

L'organisation onusienne a ainsi promis de fournir une assistance d'urgence aux nécessiteux.


LIRE AUSSI: FAO. Sécurité alimentaire: 31 pays africains ont besoin d’une aide alimentaire


D'après l’ONU, plus de six millions de Zimbabwéens, soit l’équivalent de 40% de la population, ont besoin d'une aide alimentaire jusqu'à la prochaine récolte, en avril 2020.

En plus d'El Niño, le cyclone Idai, qui avait touché en mars dernier le Zimbabwe et des pays voisins, a détruit les cultures et semé la désolation dans plusieurs régions du Zimbabwe. 


LIRE AUSSI: Mozambique-Zimbabwe: le bilan du cyclone Idai pourrait dépasser les 1.000 morts


Le gouvernement zimbabwéen a, de son côté, publié un document sur un programme baptisé "Food for Work" ("Du Travail pour de la Nourriture") qui permet aux bénéficiaires d'effectuer des services d'intérêt social, notamment en direction des programmes de secours alimentaire, en échange de packs de nourriture. 

En 2016, un programme similaire avait été mis en place par le pays, en réponse à une précédente sécheresse.
Le 23/07/2019 Par Karim Ben Amar

à lire aussi