Fermer

FAO. Sécurité alimentaire: 31 pays africains ont besoin d’une aide alimentaire

Mise à jour le 13/07/2019 à 13h26 Publié le 13/07/2019 à 13h03 Par Karim Ben Amar

#Société
sécheresse
© Copyright : DR

#Mauritanie : 41 pays dans le monde, dont 31 en Afrique, ont besoin d'une aide alimentaire, alerte l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). L’instance onusienne pointe deux causes: les conflits et les mauvaises conditions climatiques.

Selon le dernier rapport de la FAO sur les perspectives de récoltes et la situation alimentaire, publié jeudi 4 juillet, les conflits en cours et les sécheresses demeurent les principales causes de grave insécurité alimentaire, compromettant même l'accès aux aliments et leur disponibilité pour des millions de personnes.

Actuellement, les 41 pays ayant besoin d'une aide extérieure pour couvrir leurs besoins alimentaires sont l'Afghanistan, le Bangladesh, le Burkina Faso, le Burundi, le Cap-Vert, le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, le Congo, la République populaire démocratique de Corée, la République démocratique du Congo, Djibouti, l'Erythrée, l'Eswatini, l'Ethiopie, la Guinée, Haïti, l'Irak, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, le Myanmar, le Niger, le Nigéria, le Pakistan, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie, l'Ouganda, le Venezuela, le Yémen et le Zimbabwe.


LIRE AUSSI: Mauritanie: le PAM onusien au secours des populations affectées par la sécheresse


En Afrique, la situation catastrophique de la sécurité alimentaire dans de nombreux pays, y compris en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud, est le résultat de conflits et d’insécurité, persistants depuis plusieurs années.

Au Soudan du Sud, le bilan est alarmant: selon certaines estimations, de mai à juillet 2019, le nombre de personnes en situation de grave insécurité alimentaire s'élevait à presque 7 millions, soit 60% de la population.

En 2019, les dégâts causés par le cyclone Idai et le manque de pluies ont eu de grandes répercussions sur la production agricole en Afrique australe. A cet effet, les besoins d’importations en céréales ont grimpé.


LIRE AUSSI: Afrique de l'Est: la sécheresse entraîne une forte hausse des prix des produits alimentaires


Au Zimbabwe et en Zambie, les récoltes ont baissé pour la deuxième année consécutive, tandis que plusieurs pays voisins ont également enregistré des baisses de leur production en raison de conditions climatiques défavorables, avec comme par exemple le cyclone Idai au Mozambique.

Au Zimbabwe, l'insécurité alimentaire devrait s'aggraver davantage en 2019, exacerbée par une forte hausse des prix des aliments de base et par la crise économique. Au début de cette année 2019, près de 3 millions de personnes dans le pays étaient considérées comme étant en situation d'insécurité alimentaire.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: sécheresse, les éleveurs réclament un plan d'urgence


En Afrique de l'Est, une grave sécheresse a touché les récoltes de la première saison et même conduit à une dégradation des conditions de pâturages.

Les plus importantes baisses de production céréalière en 2019 sont prévues au Kenya, en Somalie et au Soudan où, d'après le dernier rapport de la FAO, les récoltes devraient être inférieures à la moyenne.
Le 13/07/2019 Par Karim Ben Amar