Fermer

Cameroun: un réseau de vente de carburant frelaté démantelé à Douala

Mise à jour le 10/09/2019 à 17h42 Publié le 10/09/2019 à 10h40 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Société
carburants
© Copyright : DR

#Autres pays : Des scellés ont été apposés samedi dernier sur une station-service Total de Dibamba, à Douala, après la découverte d’eau dans des cuves de gazole. La filiale camerounaise du géant pétrolier français accuse la Société nationale des dépôts pétroliers (SCDP), qui nie toute responsabilité.

Le ministère de l’Eau et de l’Energie annonce avoir démantelé un réseau de vente de carburant frelaté la semaine dernière à Douala, la métropole économique du Cameroun et capitale régionale du Littoral.

«Après sa mission de travail de 3 jours dans la région du Littoral où il a inspecté entre autres les installations de la SCDP [Société nationale des dépôts pétroliers, Ndlr] à Douala, le ministre de l'Eau et de l'Energie (…) est tombé sur un "carburant de mauvaise qualité" dans une station-service de Total Dibamba ce samedi 7 septembre, alors qu'il s'apprêtait à carburer. Après une inspection pour déterminer l'origine de cette pollution, les tests ont prouvé qu'il s'agissait d'un mélange avec de l'eau», indique en substance un communiqué du ministère, publié sur sa page Facebook.


LIRE AUSSI: Cameroun: saisie d'une cargaison de 25.700 litres de carburant frelaté


Une enquête a été ouverte pour «démanteler cette filière mafieuse», et des scellés ont été apposés sur cette station, selon la même source. Des «sanctions sévères» seront prises à l'encontre des contrevenants, a promis le ministre Gaston Eloundou Essomba.

Depuis cette annonce, de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux accusent le géant pétrolier français Total de vendre du carburant frelaté aux consommateurs dans «toutes ses stations-services» dans le pays, alors que seule celle de la Dibamba a pour le moment été mise en cause. De son côté, l’entreprise accuse la SCDP, structure assurant le stockage et la distribution en produits pétroliers dans tout le pays.

«Selon une première hypothèse, la livraison en produits blancs du matin, chargée à la SCDP par un de nos transporteurs, contenait de l’eau qui aurait contaminé le gazole et serait la cause de cet incident», a déclaré le directeur général de Total Cameroun, Adrien Béchonnet, dans des propos rapportés par la presse. Aucune réaction officielle n'a pour l'heure été émise par la SCDP. 


LIRE AUSSI: Cameroun: rassurants, les acteurs expliquent la "pénurie" de carburants


«La station Total de la Dibamba est dans les marécages et l'eau s'infiltre dans leurs cuves», indiquent toutefois des sources au sein de cette société, où on dénie toute responsabilité dans cette affaire.

En attendant que les responsabilités soient établies, le ministre de l’Eau et de l’Energie a instruit le respect strict des procédures de contrôle des produits pétroliers dans toutes les stations-service du Cameroun, avec notamment l’intensification des contrôles de qualité de l'ensemble des produits pétroliers distribués sur l’étendue du territoire.
Le 10/09/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem