Fermer

Vidéo. Nigeria: voici ce que "pense" le leader du groupe terroriste Boko Haram du coronavirus

Mise à jour le 15/04/2020 à 14h00 Publié le 15/04/2020 à 13h56 Par Kofi Gabriel

#Société
Boko Haram
© Copyright : DR

#Autres pays : Le chef du groupe terroriste Boko Haram a donné un signe de vie en émettant un commentaire sur la pandémie du coronavirus. Entre ironie et ignorance, Abubakar Shekau, plusieurs fois donné pour mort, a livré sa vision tronquée du Covid-19, et tancé au passage les leaders d'Afrique et Donald Trump.

La pandémie du coronavirus a visiblement inspiré le chef de Boko Haram, le groupe terroriste le plus sanguinaire d'Afrique. C’est en mélangeant ironie et ignorance qu'Abubakar Shekau a qualifié le nouveau coronavirus comme étant le produit du «mal commis par des pays occidentaux».

Dans cette vidéo publiée sur Twitter, le leader de Boko Haram a tourné en dérision les mesures de prévention prises pour éviter la contagion du Covid-19 dont les interdictions de prières collectives, les contacts, etc.

«Nous prions cinq fois par jour (…) et nous nous tenons ensemble. Nous nous serrons les mains, nous mangeons dans un bol, nous nous en sortons très bien», a-t-il déclaré en haoussa, l’une des langues les plus parlées au Nigeria et dans les pays limitrophes, avant d’ajouter «vous avez le coronavirus, nous avons des anti-coronavirus».


LIRE AUSSI: Vidéo. Tchad: le président Idriss Déby monte au front et lance l’opération «Colère de Bomo» contre Boko Haram


Le chef de Boko Haram en a profité pour tancer les dirigeants du continent, ainsi que le président américain Donald Trump, car, selon ce terroriste, il faut remercier Dieu pour cette pandémie, ainsi que de l'avoir "envoyée" pendant "le règne" de Donald Trump. 


Avec cette toute dernière déclaration, quelques jours après une offensive lancée par les troupes tchadiennes contre Boko Haram près du Lac Tchad, au cours de laquelle de nombreux terroristes ont été tués, Abubakar Shekau veut donner certainement une preuve qu’il est encore bien vivant, comme il a d'ailleurs bien l’habitude de le faire après chaque offensive menée par les pays voisins du Tchad contre les groupuscules terroristes de la région. 


LIRE AUSSI: Tchad: l'opération "Colère de Bomo" contre Boko Haram terminée, 1000 jihadistes tués


Certains voient dans cette déclaration d'Abubakar Shekau une tentative de faire diversion, après la cuisante défaite de son groupe terroriste face aux forces tchadiennes, qui ont annoncé avoir tué plus de 1.000 terroristes lors de cette offensive coordonnée par le président Idriss Déby Itno en personne.

D’ailleurs, dans un autre message, Shekau a déclaré que son groupe allait se venger contre les forces tchadiennes.
Le 15/04/2020 Par Kofi Gabriel

à lire aussi