Fermer

Covid-Organics: le Cameroun aussi sur la piste du remède malgache

Mise à jour le 07/05/2020 à 18h39 Publié le 06/05/2020 à 10h44 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Société
Covid Organics

Le Covid-Organics, le remède malgache séduit plusieurs gouvernements du continent africains.

© Copyright : DR

#Autres pays : Selon le ministre de la Santé, les autorités camerounaises s'intéressent à ce «remède» à base de plantes censé posséder des propriétés curatives et préventives contre le Covid-19. Les pays africains se ruent sur ce produit bien qu’il n’existe aucune preuve scientifique de son efficacité.

Le Cameroun pourrait-il rejoindre la liste des pays africains intéressés par le Covid-Organics ? Ce remède à base d’Artemisia et d’autres plantes locales tenues secrètes, produit par Madagascar, est utilisé sur la Grande Île en préventif et en curatif contre le Covid-19.

Rien n’est encore sûr, aucune déclaration officielle n’ayant été faite dans ce sens par l’Etat camerounais pour le moment. Mais le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, n’écarte pas la piste malgache, alors que le pays a désormais franchi la barre des 2.000 cas positifs confirmés, dont 64 décès à la date du 4 mai.

«Je reçois (…) demain matin (28 avril, Ndlr), un compatriote dans le cadre d’une liaison avec Madagascar, en vue d’en savoir plus sur le produit présenté comme traitement du Covid-19», avait écrit le ministre fin avril sur son compte Twitter.


LIRE AUSSI: Covid-Organics: plusieurs chefs d'Etat africains séduits par le remède malgache


Il répondait à un internaute qui lui suggérait de ne «négliger aucune solution» dans le cadre de la riposte contre le coronavirus. Le protocole de soins utilisé jusqu’à présent dans le traitement des patients atteints de Covid-19 au Cameroun est basé sur la chloroquine, ou plus exactement son dérivé, l’hydroxychloroquine.

Le pays explore depuis peu la piste de la pharmacopée traditionnelle pour soigner les malades, dans un contexte d’évolution croissante du nombre de cas. C’est dans ce sens que le gouvernement a décidé d’accompagner l’archevêque de Douala, Mgr Samuel Kleda, qui affirme avoir découvert le «remède» contre le Covid-19.


LIRE AUSSI: Covid-Organics malgache: l'OMS change de ton vis-à-vis des "remèdes traditionnels"


En l’occurrence, une potion à base de plantes naturelles qui aurait permis aux malades de recouvrer la santé, «même ceux dont l’état était déjà avancé», affirme l’évêque.

Le président malgache, Andry Rajoelina, a présenté le Covid-Organics le 20 avril, assurant que ce «remède» avait guéri plusieurs malades de coronavirus, dont «ceux en détresse respiratoire». Ce, alors qu’il n’existe aucune preuve scientifique qu’il soit efficace contre la maladie.

Si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare soutenir l’usage de la médecine traditionnelle dans la recherche d’un traitement contre le Covid-19, elle met cependant en garde contre les «remèdes locaux» non testés.


Le 06/05/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem