Fermer

Le Hajj 2020 serait maintenu, mais avec un chapelet de conditions

Mise à jour le 10/06/2020 à 13h44 Publié le 09/06/2020 à 15h00 Par Karim Zeidane

#Société
Haj
© Copyright : DR

#Autres pays : L’Arabie Saoudite pourrait autoriser le pèlerinage à la Mecque, malgré la pandémie de Covid-19, mais à de nombreuses conditions. Voici lesquelles.

Le Hajj 2020 pourrait ne pas être compromis. Selon diverses sources citant le site "Al Madenah News" et Reuters, les autorités saoudiennes envisageraient d’autoriser le pèlerinage à la Mecque, et ce en dépit de la pandémie du coronavirus. 

Cette décision interviendrait après les mesures d’assouplissement prises par les autorités du pays qui ont notamment autorisé la reprise des prières collectives dans les mosquées.

Toutefois, le grand pèlerinage serait soumis à conditions. D’abord, les autorités saoudiennes comptent délivrer des visas spécial-hajj très limités avec un quota de 20% du nombre de pèlerins habituellement autorisés pour chaque pays.

En outre, elles comptent accorder ces visas en exclusivité aux pays arabes et islamiques, sans exclure toutefois la possibilité d'offrir à certaines personnes vivant en dehors de ces pays l'autorisation d'effectuer le pèlerinage.


LIRE AUSSI: Coronavirus. Sénégal: Hajj 2020 annulé, écoles fermées, manifestations suspendues


Par ailleurs, les autorités saoudiennes comptent exclure les personnes âgées de plus de 60 ans, les sachant plus exposées au coronavirus. De même, les personnes souffrant de maladies chroniques ne seront pas  autorisées à effectuer le Hajj cette année. A ce titre, des examens médicaux spécifiques et des bilans microbiologiques seront exigés des candidats au pèlerinage.

De plus, contrairement à la coutume, les pèlerins ne seront pas autorisés cette année à effectuer des visites dans les villes saintes de La Mecque et de Médine.

Enfin, rappelons que le Hajj, cinquième pilier de l’islam, est prévu du 28 juillet au 2 août 2020.
Le 09/06/2020 Par Karim Zeidane

à lire aussi