Fermer

Nigeria: enquête sur un chef de la police mis en cause aux Etats-Unis

Publié le 30/07/2021 à 13h26 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Hushpuppi et le commissaire Abba Kyari.

L'influenceur Hushpuppi et le commissaire de police Abba Kyari.

#Autres pays : La police nigériane a ordonné jeudi l'ouverture d'une enquête sur un de ses chefs après qu'une célébrité nigériane des réseaux sociaux actuellement jugée pour fraude aux Etats-Unis eut affirmé qu'il était son complice, selon un communiqué.


Le commissaire de police adjoint Abba Kyari a été mis en cause par l'influenceur nigérian Ramos Abbas, connu sous le nom de Hushpuppi, qui a plaidé coupable de blanchiment d'argent et d'autres crimes, selon des documents judiciaires américains.

La police nigériane a déclaré avoir "ordonné une enquête interne" après avoir reçu un acte d'accusation du Federal Bureau of Investigation (FBI) contre M. Kyari, selon ce communiqué signé du porte-parole de la police France Mba.

Les arnaques cyber-criminelles de Hushpuppi ont couté à ses victimes près de 24 millions de dollars (20 millions d'euros) au total, affirme le FBI.

>>>LIRE AUSSI: Nigeria: les Etats-Unis, l'Union européenne et la Grande-Bretagne déplorent la suspension de Twitter

Ce Nigérian de 37 ans, affichant un style de vie luxueux sur les réseaux sociaux, a participé "à un stratagème élaboré pour voler plus de 1,1 millions de dollars (920.000 euros) à un homme d'affaire qui souhaitait financer la construction d'une école au Qatar", selon le FBI.

L’influenceur a plaidé coupable dans cette affaire "ainsi que pour plus plusieurs autres arnaques en ligne", ajoute l'agence américaine.

L'accusé a affirmé avoir payé le commissaire de police Abba Kyari un pot-de-vin afin qu'il arrête un de ses anciens associés, Kelly Chibuzo Vincent.

>>> LIRE AUSSI : Risque pays: les Etats-Unis font passer l’Algérie au niveau 4 d’insécurité, le plus haut de l'échelle

Abba Kyari, célèbre au Nigeria pour avoir mené des enquêtes très médiatisées, a nié les allégations portées contre lui.

"Personne n'a demandé d'argent à Abbas Hushpuppi et personne n'a collecté d'argent de lui", a écrit le policier sur sa page Facebook.
Le 30/07/2021 Par Le360 Afrique - Afp