Fermer
#Société

Burkina Faso: 2,3 millions de personnes menacées par la crise alimentaire

Mise à jour le 31/03/2022 à 09h02 Publié le 31/03/2022 à 09h00 Par notre correspondant à Ouagadougou- Jean-Paul W. Ouédraogo

#Autres pays : Plus de 2,36 millions de personnes seront bientôt confrontées à une situation de crise alimentaire au Burkina Faso, si aucune assistance adaptée n’est mise en place, selon le dernier rapport du Comité de prévision de la situation alimentaire.

A la date du 28 février 2022, le Burkina Faso enregistre des baisses de production céréalière respectivement de 10% et 2,61% par rapport à la précédente campagne et à la production moyenne des cinq dernières années.

Un triste bilan céréalier qui laisse apparaître un déficit brut de 539.364 tonnes, sans prise en compte des intentions d’importations, elles-mêmes compromises par la conjoncture internationale. C’est ce que révèle le rapport des experts du Comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA) à l’issue de sa première session de l’année 2022.

>>> LIRE AUSSI: Crise en Ukraine, inflation et sécheresse: un cocktail qui fait craindre de nouvelles «émeutes de la faim» en Afrique

«Ces chiffres interpellent l’Etat et ses partenaires quant à l’urgence d’accentuer nos interventions auprès de ces populations, à l’effet d’apaiser leur souffrance», a déclaré Sibiri de Issa Ouédraogo, gouverneur de la région du Centre, lors de la clôture de ladite session.  

Il ressort également de ce rapport que 52% des ménages agricoles ne pourront pas couvrir leurs besoins céréaliers sur la base de leurs propres productions, d'autant plus que 70% de ces populations sont concentrées dans les régions à forts défis sécuritaires, en l'occurrence le Sahel, l’Est, le Centre-Nord, le Nord et la Boucle du Mouhoun.

>>> LIRE AUSSI: Au Niger, la menace d'une crise alimentaire s'ajoute à la peur des attaques jihadistes

«Au regard des principaux résultats ici présentés, nous retenons donc que la dégradation du contexte sécuritaire constitue le principal facteur déterminant de la situation d’insécurité alimentaire de nombreux Burkinabè», a constaté Ouédraogo.

A la date du 28 février 2022, le Burkina Faso enregistre officiellement 1,81 million de personnes déplacées. Cette situation qui, couplée à la hausse des prix des produits agricoles, impacte sérieusement la sécurité alimentaire des populations.
Le 31/03/2022 Par notre correspondant à Ouagadougou- Jean-Paul W. Ouédraogo