Fermer

CAN 2019: la CAF a choisi un nouveau cabinet pour auditer les infrastructures

Publié le 21/11/2017 à 17h07 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Sports
CAN 2019: la CAF a trouvé un nouveau cabinet pour auditer les infrastructures

Finalement, la CAF a opté pour le cabinet Roland Berger pour réaliser l'audit des infrastructures de la CAN 2019 au Cameroun, après le désistement de Price Watershouse Coopers.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le comité exécutif de la Confédération africaine de football a choisi le cabinet Roland Berger pour évaluer l’état des préparatifs de la compétition sur place.

La première visite d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) au Cameroun, dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2019 (CAN) commence à prendre forme. En effet, à l’issue de la réunion de son comité exécutif, la CAF a choisi le cabinet Roland Berger pour conduire l’audit organisationnel et des infrastructures qui accueilleront la compétition. Cette résolution a été publiée le 20 novembre.

Selon la CAF, le même cabinet devrait également se voir confier la mission de conduire un audit des centres d’excellence de la confédération du Cameroun, du Sénégal et d’Ethiopie. Cette désignation, à l'issue d'un appel d’offres lancé en octobre 2017, visait à pallier le désistement à la dernière minute du cabinet Pricewaterhouse Coopers, initialement désigné pour ces inspections. Il ne reste à présent qu’à fixer la date de venue des auditeurs mandatés par la CAF au Cameroun.


>>>LIRE AUSSI: CAN 2019: bientôt un appel d’offres de la CAF pour auditer l’état des préparatifs au Cameroun


Créé en 1953, le cabinet Louis Berger revendique d’être classé parmi les 20 premières sociétés mondiales de services par le magazine Engineering News-Record, notamment en matière de conseil en ingénierie. Louis Berger fournit des services dans les secteurs des infrastructures et du développement, entre autres. C’est à ce titre que cette structure, d’après le cahier de charges de la CAF, devra notamment «identifier les différences entre la situation  actuelle des préparatifs et les exigences d’accueil et d’organisation de la CAF».

Par ailleurs, elle devra aussi «évaluer la possibilité de traiter le problème des différences selon les développements proposés». L’inspection portera sur les exigences essentielles du tournoi (infrastructures sportives, logement, transport) et additionnelles concernant l'organisation de la compétition.


>>>LIRE AUSSI: Cameroun-CAN 2019: la première visite d’inspection de la CAF se profile

Par ailleurs, la CAF a approuvé le report de la deuxième journée des éliminatoires prévue au mois de mars 2018, à la demande des représentants africains au Mondial 2018 en Russie (Nigeria, Maroc, Tunisie, Sénégal et Egypte), afin de leur permettre de mettre à profit cette période FIFA pour commencer à implémenter leur programme de préparation. Les nouvelles dates de cette journée seront communiquées ultérieurement par la CAF.

Le 21/11/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne