Fermer

CAN 2019: bientôt un appel d’offres de la CAF pour auditer l’état des préparatifs au Cameroun

Mise à jour le 25/09/2017 à 17h43 Publié le 25/09/2017 à 12h59 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Sports
Olembe CAN 2019

Stade d'Olembe de Yaoundé.

© Copyright : DR

#Autres pays : C’est l’une des résolutions du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) qui s’est réuni le week-end dernier à Accra au Ghana. Il a par ailleurs retiré l’organisation du CHAN 2018 au Kenya et apporté son soutien à la candidature du Maroc pour le Mondial 2026.

Le monde du football camerounais avait les oreilles tournées vers Accra durant le week-end écoulé. C’est dans la capitale ghanéenne que se sont tenues les assises du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), avec au menu des discussions, la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 que doit organiser le Cameroun.

Fraîchement installé dans ses fonctions, le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football, Dieudonné Happi a participé aux travaux.

Parmi les résolutions du Comité exécutif de la CAF, une réunion de la Commission d'organisation sera convoquée dans les plus brefs délais, afin d'élaborer les termes de référence de l'appel d'offres à ouvrir, pour la sélection d'un cabinet d'audit. Celui-ci sera chargé d'effectuer les missions d'inspection des infrastructures devant abriter la CAN 2019 au Cameroun.

Ce cabinet doit pallier au désistement du cabinet Price Waterhouse Cooper, précédemment en charge de cette tâche. Une résignation de dernière minute qui avait conduit au report de la mission d’inspection prévue au Cameroun durant le mois d’août dernier.


LIRE AUSSI : CAN 2019: la CAF reporte à la dernière minute sa mission d’inspection au Cameroun


Après les tensions et la polémique nées entre la CAF et le Cameroun au sujet de la compétition, les tractations se poursuivent pour un apaisement. C’est notamment dans ce cadre que, selon la presse locale, le président de la CAF, a rencontré Samuel Eto’o à Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC), en marge d’une visite privée. Ahmad Ahmad et le quadruple Ballon d’or africain ont notamment parlé du football camerounais, selon les informations rapportées par les médias.

De fait donc, l’organisation de la CAN 2019 par le Cameroun n’a pas été remise en cause par le Comité exécutif de la CAF. Ce qui n’est pas le cas du Kenya, qui s’est vu retirer l’organisation du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2018, compétition réservée aux joueurs évoluant dans les championnats locaux.

A une écrasante majorité des membres présents, il a été décidé du retrait de la compétition au Kenya au regard des retards accumulés et des différents rapports des missions d'inspection conduites dans le pays.


LIRE AUSSI : CAN 2019: le Cameroun prône l’apaisement avec la CAF


Instruction a été donnée au secrétaire général de la CAF d'ouvrir immédiatement un appel à candidatures pour un nouveau pays hôte.

La date limite de recevabilité des candidatures est de sept jours à compter du dimanche 24 septembre. L'identité du pays hôte sera dévoilée dans un délai de 15 jours maximum à compter de l'ouverture de l'appel à candidatures. 

Enfin, le Comité exécutif de la CAF s’est penché sur la candidature du Maroc pour l’organisation du Mondial 2026. Il a accueilli favorablement la candidature du royaume et s’est dit fier qu'un pays africain puisse postuler à l'organisation de la Coupe du monde 2026, la première qui se disputera avec 48 équipes.
Le 25/09/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

à lire aussi