Fermer

Cameroun. CAN 2019: le chef de projet du stade d'Olembé démissionne

Mise à jour le 17/02/2018 à 22h26 Publié le 17/02/2018 à 22h24 Par Tricia Bell

#Sports
stade Olembe

Stade d'Olembé à Yaoundé, Cameroun.

© Copyright : DR

#Autres pays : Marc Debandt, ingénieur en charge de la réalisation de cette infrastructure pour le groupe Piccini, a quitté ses fonctions sur fonds de rumeurs au sujet de présumées rétro-commissions démenties par l’entreprise italienne.


Coup de tonnerre sur le chantier de construction du stade d’Olembé, l’une des infrastructures phares destinées à accueillir la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019. En effet, Marc Debandt, ingénieur et chef de projet de réalisation de l’infrastructure située dans la banlieue de Yaoundé, la capitale du Cameroun, a démissionné de ses fonctions.

Sur les réseaux sociaux camerounais, l’opinion invoque des rumeurs au sujet de pressions qu’aurait subies l’ingénieur de la part de fonctionnaires camerounais, au sujet de rétro-commissions. Une information que dément le Groupe italien Piccini, en charge des travaux.

«La démission de M. Marc Debandt est confirmée (…) Les allégations de pressions et d’exigences de rétro-commissions dont parlent les réseaux sociaux ne sont pas fondées», indique le Groupe Piccini, dans un communiqué signé de Gabriel Ngaha, chargé de mission au Cameroun de l’entreprise. Et d’ajouter : «Elles (les allégations, NDLR) le sont d’autant moins que M. Marc Debandt, ingénieur chargé de conduire le projet de construction de l’infrastructure d’Olembé, n’est responsable ni de la gestion financière, ni des achats, ni des contrats de l’entreprise. Son travail est essentiellement technique et consiste à gérer les personnels techniques et les matériaux mis à sa disposition par la direction générale de Gruppo Piccini».


>>>LIRE AUSSI: CAN 2019. Cameroun: coup d'accélérateur sur le chantier du stade Olembé

Selon l’entreprise, dans le cadre des prescriptions de l’Etat du Cameroun et de la Confédération africaine de football (CAF) pour accélérer les travaux de l’infrastructure, celle-ci a dû procéder à un réajustement de son organigramme pour multiplier les équipes de travail, dans le but de réaliser simultanément plusieurs œuvres.

«Cette nouvelle orientation du service n’a pas semblé plaire à M. Marc Debandt, dont les qualités professionnelles d’ingénieur n’ont jamais été mises en doute. Il a donc préféré poser sa démission et la direction de Gruppo Piccini ne pouvait qu’en prendre acte», précise la note. L’entreprise italienne rassure néanmoins que le stade d’Olembé sera réalisé et livré dans les délais contractuels.
Le 17/02/2018 Par Tricia Bell

à lire aussi