Fermer

CAN 2019. Cameroun: coup d'accélérateur sur le chantier du stade Olembé

Mise à jour le 02/02/2018 à 12h17 Publié le 02/02/2018 à 12h06 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Sports
stade de foot

#Autres pays : Lors d’une visite sur le site du stade d'Olembé, à Yaoundé, le président du Comité local d’organisation de la compétition a demandé à l’entreprise italienne en charge de la construction de l’édifice de donner un coup d’accélérateur à l’ouvrage.

Les travaux de construction du stade d’Olembé, dans la capitale camerounaise, avancent certes, mais pas au goût du gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea. Le 31 janvier dernier, le chef du Comité des sites devant accueillir la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 à Yaoundé a effectué une descente sur le chantier de construction afin de prendre le pouls des travaux en cours. S’il s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux, Naseri Paul Bea a néanmoins demandé à l’entreprise italienne Piccinni de mettre un coup d’accélérateur pour que l’ouvrage soit livré d’ici le 31 décembre 2018 au plus tard.

Lors d’une première visite sur le site début janvier, en prélude à la mission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF), le chef du comité des sites de Yaoundé avait  sommé l’entreprise en charge des travaux de «prendre toutes les dispositions pour respecter ce délai, même s’il faut ajouter des heures ou des ouvriers supplémentaires». Une injonction prise à la lettre puisque l’entreprise Piccinni assure que le chantier sera livré à temps. Selon le chef de projet, Marc Debrandt, les travaux ont connu des «avancées significatives» avec l’arrivée d’une main d’œuvre supplémentaire.


LIRE AUSSI: CAN 2019. Cameroun: le comité d'organisation aux petits soins pour les inspecteurs de la CAF


Une deuxième livraison de pièces préfabriquées destinées au montage du stade d’Olembé (d’une capacité de 60.000 places) est prévue à la fin du mois en cours, après la réception de quelque 231 containers de préfabriqués le 2 janvier dernier. Du côté des autorités camerounaises, l’on assure que le pays met tout en œuvre pour respecter le cahier de charges qui lui a été confié.

«Les experts de la CAF ont formulé des recommandations utiles que les administrations s’attèlent à mettre en œuvre», a déclaré le ministre des Sports et de l’Education physique, Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt, lors du conseil du cabinet du 25 janvier dernier.


LIRE AUSSI: CAN 2019: le Turc Yenigun rassure sur la construction du stade de Douala


Lors de leur mission d’inspection sur le terrain du 11 au 19 janvier, les experts mandatés par l’instance faîtière du football africain avaient laissé entendre que le Cameroun «organisera sans doute la plus belle Coupe que l’Afrique ait jamais eue», si le comité local d’organisation respecte les recommandations formulées et le délai de livraison des infrastructures en cours de construction ou de réhabilitation en décembre 2018.

Un rapport intermédiaire d’inspection de l’organisation de la CAN 2019 a été présenté ce jeudi 1er février au comité exécutif de la CAF réuni au Maroc. Le rapport définitif sera rendu fin février, selon Junior Binyam, le responsable média de la CAF. En attendant, le Premier ministre camerounais, Philemon Yang, a instruit le ministre des Sports de «veiller au strict respect des chronogrammes d’exécution des travaux relatifs à l’organisation de la CAN 2019 et d’anticiper sur toutes les difficultés éventuelles».
Le 02/02/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi