Fermer

Libye: la vente aux enchères de migrants africains fait réagir le président de l'UA

Mise à jour le 17/11/2017 à 18h48 Publié le 17/11/2017 à 18h46 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Société
migrants
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Alpha Condé, président de l'Union africaine, est le seul dirigeant africain à s'être indigné de la vente aux enchères de migrants d'Afrique subsaharienne en Libye, dont les images ont choqué l'opinion mondiale.

Jusqu'ici silencieux sur les traitements inhumains dont sont victimes les migrants d'Afrique subsaharienne en Libye, le président en exercice de l'Union africaine vient enfin de se prononcer sur la situation, apparemment plus grave que ce que l'on a estimé jusqu'ici. Mais il a fallu que des journalistes de la chaîne de télévision américaine CNN filment une vente aux enchères d'esclaves pour que le président en exercice réagisse à l'«ignominie» en Libye, souvent dénoncée par les rapatriés et les ONG de défense des droits de l'Homme. «Au nom de l'Union africaine, j'exprime mon indignation face au commerce abject de migrants qui prévaut en ce moment en Libye et condamne fermement cette pratique d’un autre âge», a déclaré Alpha Condé sur son compte Facebook.

Au nom de l'Union africaine, Alpha Condé a instamment invité les autorités libyennes à ouvrir une enquête, à situer les responsabilités et à traduire devant la justice les personnes incriminées. «Elle (l'Union africaine) invite parallèlement les autorités libyennes à revoir les conditions de détention des migrants», a lancé Alpha Condé, et d'annoncer que «l’Union Africaine usera de tous les moyens à sa disposition pour que plus jamais pareille ignominie ne se répète».

LIRE AUSSI: Vidéo. Esclavage en Libye: le coup de gueule de Claudy Siar contre les chefs d'Etat africains


 


En Libye, des journalistes de CNN ont réussi à filmer une scène de vente d'êtres humains en cachant leurs caméras. Ils ont pu assister à la vente d'une douzaine de migrants. La vidéo de l'enquête, qui a été largement diffusée sur les réseaux et reprises par plusieurs médias, a suscité moult indignations, notamment chez les Africains.

Entre autres indignés, Alpha Blondy. Le reggaeman ivoirien de 65 ans a appelé les Africains à faire le siège de toutes les ambassades de Libye dans leurs pays respectifs.

Face à ce "crime contre l'humanité", Alpha Blondy n'a pas manqué d'exprimer sa stupéfaction face au silence des dirigeants africains. "Permettez-moi de vous interpeller pour vous dire que nous, peuples africains, qui comptions sur vous pour nous défendre et pour nous protéger, nous sommes surpris et stupéfaits par votre silence devant la situation révoltante, humiliante et inacceptable que vivent vos ressortissants, nos frères, nos sœurs, nos fils et nos filles, vendus comme esclaves en Libye, pays membre de l’Union Africaine", a déclaré le leader d'opinion.

Le Collectif contre l'esclavage et les camps de concentration en Libye, impulsé par certains leaders tels que Claudy Siar ou Kemi Seba, a appelé à une grande mobilisation ce samedi, à Paris, pour dénoncer les exactions dont sont victimes les Africains en Libye.
Le 17/11/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou