Fermer

La zone UEMOA va réaliser une croissance de l’ordre de 6,9% en 2017e

Mise à jour le 11/09/2017 à 21h27 Publié le 11/09/2017 à 17h08 Par Kofi Gabriel

#Economie
UEMOA
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : La zone Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) reste la région la plus dynamique du continent africain. Le déficit budgétaire devrait croître fortement cette année à 4,4% du PIB d’après les prévisions de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEA0).

En dépit du ralentissement économique que connaît le continent, à cause notamment de la baisse des cours du pétrole et des matières premières, les pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) affichent une vigueur économique sans précédent.

En effet, selon le Comité de politique monétaire de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), le taux de croissance de la zone devrait atteindre 6,9%, alors qu’au niveau du continent on s’attend à une croissance autour de 3%. La Côte d’Ivoire et le Sénégal sont les deux locomotives de cette croissance à Côté du mali et du Burkina Faso. 


LIRE AUSSI : Près de 20 millions d’utilisateurs des services financiers digitaux dans l’espace UEMOA


Selon la BCEAO, cette dynamique est tirée «essentiellement par la vigueur de la demande intérieure et, du côté de l’offre, par des hausses significatives des valeurs ajoutées dans les secteurs primaires (5,1%), secondaire (9,5%) et tertiaire (5,9%).

Il faut noter qu’en 2015 et 2016, la zone UEMOA avait enregistré des taux de croissance de respectivement 6,6% et 6,7%.

Pour ce qui est des autres indicateurs macroéconomiques, le déficit budgétaire de la zone s’est établi à 2,4% du Produit intérieur brut (PIB) en juin 2017, contre 2,3% l’année précédente. Toutefois, d’ici la fin de l’année, ce ratio devrait croître pour finir à 4,4% du PIB de la zone.


LIRE AUSSI : UEMOA. Banques: de nouvelles règles prudentielles à partir de janvier 2018


Cette forte hausse s’expliquerait par les importantes dépenses additionnelles occasionnées par certains engagements de l’Etat ivoirien en vue de régler certaines revendications, dont notamment les mutineries des soldats ex-rebelles, la baisse des recettes fiscales consécutives à la chute du cours de cacao, etc. Autant de facteurs qui ont contribué à déséquilibrer le budget 2017 de la Côte d’Ivoire qui pèse environ 40% du PIB de la zone UEMOA.

Face à cette situation, la BCEAO, à l’instar des experts du Fonds monétaire international (FMI), appelle les pays de la région à poursuivre leurs «efforts de mobilisation des recettes fiscales et de rationalisation des dépenses publiques».

Rappelons que l'UEMOA regroupe 8 pays d'Afrique de l'ouest ayant le Franc CFA comme monnaie, parmi les 15 Etats formant la CEDEAO -Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest. 
Le 11/09/2017 Par Kofi Gabriel