Fermer

La BAD lance une initiative pour créer 25 millions d’emplois en 10 ans

Mise à jour le 29/11/2017 à 10h33 Publié le 28/11/2017 à 18h37 Par Kofi Gabriel

#Economie
Adesina

Akiwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD).

© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Akiwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD), a lancé un Groupe consultatif présidentiel de la jeunesse (PYAG) le 27 novembre. Objectif: créer 10 millions d’emplois au profit des jeunes au cours des dix prochaines années.

Sur les 13 millions de jeunes qui entrent chaque année sur le marché du travail en Afrique, seuls 3 millions arrivent à trouver un emploi décent. Afin de lutter contre cette fatalité, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akiwumi Adesina, a annoncé, en marge du 6e Forum des affaires Union européenne-Union africaine qui se tient à Abidjan, le lancement d’un Groupe consultatif présidentiel de la jeunesse (PYAG, Presidential youth advisory group). 

Ce groupe, qui travaillera en étroite collaboration avec la BAD, proposera des idées et des solutions innovantes pour permettre la création d'emplois au profit des jeunes du continent.


LIRE AUSSI : L'UEMOA s'attaque au chômage et à la radicalisation des jeunes


L’objectif ambitieux de ce projet est la création de 25 millions d’emplois dont devraient profiter 50 millions de jeunes au cours des dix prochaines années. Ce qui en fait l’initiative la plus ambitieuse en faveur de l’emploi des jeunes sur le continent. Selon le président de la BAD, «si nous réglons le problème du chômage des jeunes, l’Afrique gagnera 10 à 20% de croissance annuelle. Ce qui signifie que le PIB de l’Afrique augmentera de 500 milliards de dollars par an durant les 30 prochaines années».

Car si rien n’est fait, le chômage des jeunes pourrait poser de sérieux problèmes. Ainsi, selon Adesina, «40% des jeunes Africains qui prennent les armes, rejoignent des gangs ou des groupes terroristes le font en raison du peu d’opportunités qui leur sont offerts dans leur pays».


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: 42.000 emplois créés dans le secteur formel au premier semestre


Partant, les 9 membres du PYAG, tous âgés de moins de 40 ans et qui ont tous contribué de manière significative à la création d’opportunités d’emploi pour la jeunesse africaine, «doivent activement impliquer les partenaires du secteur privé, les chefs de gouvernement, la société civile, les partenaires donateurs et les autres parties prenantes», a expliqué le président de la BAD.

«C’est pour moi un grand honneur de servir notre continent dans ce rôle. Nous savons que les enjeux sont énormes, mais nous sommes déterminés à remplir cette mission qui est de créer des entreprises de jeunes florissantes qui génèrent une forte valeur ajoutée», a souligné Ashish Thakkar, PDG du groupe Mara et président du PYAG.

Les membres du PYAG:
- Ashish Thakkar, Ougandaise, PDG-fondateur du groupe Mara), Président du PYAG,
- UZodinma Iweala, Nigérian, auteur primé,
- Mamadou Touré, Camerounais, PDG-fondateur d’Africa 2.0/Ubuntu Capital,
- Vanessa Moungar, Tchadienne, directrice du développement humain et social à la BAD et membre du CPA de Macron,
- Francine Muyumba, Congolais (RDC), président de l’Union panafricaine de la jeunesse,
- Jeremy Johnson, Américan, co-fondateur de la start-up Andela,
- Clarisse Iribagiza, Rwandaise, PDG de Heh,
- Ada Osakwe, Nigériane, PDG d’Agrolay Ventures,
- Monica Musonda, Zambienne, PDG de Java Foods.
Le 28/11/2017 Par Kofi Gabriel