Fermer

Côte d’Ivoire: agrobusiness, la grosse arnaque se confirme

Publié le 16/03/2017 à 18h49 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
Siège BAD abidjan
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Alors qu’ils attendaient des retours sur investissement de plus de 100% en l’espace de quelques mois, des souscripteurs des sociétés d’agrobusiness devront se contenter parfois de moins de 1% des montants investis. De quoi s’arracher les cheveux.

«Et ce qui devait arriver, arriva», pourrait-on dire. Les 53.593 personnes qui avaient cédé aux alléchantes et improbables promesses de retour sur investissement des sociétés d’agrobusiness tomberont des nues lorsqu’elles recevront leur bon de paiement, alors que l’Etat ivoirien entame ce 15 mars, le début des remboursements des capitaux investis «sur la base des actifs saisis» au sein de chaque entreprise.

Selon les derniers chiffres officiels, seuls 24,58 milliards FCFA, soit 37,48 millions d’euros, ont pu être saisis sur les comptes des entreprises d’agrobusiness, alors que 101,64 milliards FCFA, soit 154,9 millions d’euros, de capitaux avaient été investis (à travers 78.553 contrats d’investissement, des personnes ayant souscrits à plusieurs contrats). Et, alors que les plus chanceux devraient obtenir un «petit bonus», le résultat de l'opération sera beaucoup moins fructueux pour la grande majorité des souscripteurs.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: agrobusiness, un système qui a failli faire valser l’édifice financier


Ainsi, 3.237 contractants, représentant près de 4,12% du total des contrats, percevront entre 106 et 125% du capital investi, les autres devant se contenter de montants de remboursement oscillant entre 88% et 0,04% du capital investi.

Les adhérents à Monhevea.com, la plus importante de ces entreprises qui englobait à elle seule 53.708 contrats (portant sur 70,24 milliards FCFA d’investissements, 107 millions d’euros), soit 68,4% du volume total, n’auront droit qu’au remboursement de 12,87% des sommes qu’ils avaient investies. Quant à Respiidia, la seconde entreprise en termes de nombre de contrats (7.216 contrats portant sur 7,47 milliards FCFA, soit 11,4 millions d’euros), les remboursements se feront à hauteur de 2,49% des mises.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire–Agribusiness: vers la confirmation d’un système de type Ponzi


Globalement, 86% des contrats d’investissement obtiennent des remboursements équivalents à moins de 32% des sommes investies. Des pertes sèches dont beaucoup d’Ivoiriens se remettront difficilement. «Avec Monhevea.com, j’avais obtenu un premier retour sur investissement de plus de 100% en 6 mois début 2016, de sorte que j’ai convaincu ma sœur qui vit en Europe d’investir près de 15 millions FCFA (près de 23.000 euros) dans cette affaire, et aujourd’hui c’est quasiment de l’argent perdu», se lamente Ali Dembélé, les yeux hagards, le communiqué du gouvernement en main.
 
Regroupés au sein de plusieurs organisations de défense, les souscripteurs s’étaient mobilisés pour dénoncer l’option prise par le gouvernement de mettre un terme à ce système pyramidal, tant ils étaient convaincus de la viabilité de ce système. Or, il s'agit d'un mécanisme d’escroquerie qui s’étend sur l'ensemble du continent (MMM au Nigeria) grâce à la promesse de rendements mirobolants pour des investissements dans le domaine agricole, notamment.
 
Le 16/03/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet