Fermer

Côte d’Ivoire–Environnement des affaires : le CEPICI "dématérialise" les actes administratifs

Mise à jour le 18/03/2017 à 21h28 Publié le 18/03/2017 à 18h32 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
Amélioration de l'environnement des affaires
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Huit projets de «réforme technologique» seront mis en œuvre d’ici juillet prochain par le CEPICI avec l’idée d’améliorer le climat des affaires. C’est le premier lot d’une série de 25 mesures définies par le gouvernement afin de booster l’investissement privé .

Le CEPICI, le centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire, accélère sur la dématérialisation des services et actes administratifs. L’agence a passé ce 16 mars des marchés avec des entreprises locales et internationales afin de mener à bien les réformes dans le secteur du numérique visant à améliorer l’environnement des affaires. L’objectif est de réaliser un ensemble de démarches administratives.
 
Huit projets sont ciblés dans un premier temps sur les 25 prévus par le gouvernement ivoirien. Il s’agit de faciliter la création d’entreprises en ligne avec la mise en place d’un identifiant numérique unique pour chaque entreprise. Les entreprises devront ainsi pouvoir à terme effectuer les déclarations et paiements des impôts et taxes ainsi que les cotisations sociales en ligne. 
 
Au  niveau du foncier, il sera mis en place un  guichet unique virtuel de permis de construire pour accélérer les autorisations, et en outre le registre foncier et les immatriculations seront accessibles en ligne, ce qui permettra de faciliter et sécuriser les transactions sur les propriétés.


LIRE AUSSI:  Sénégal. Doing Business: les 9 douloureuses réformes pour rejoindre le top 100


 

 
Également, les procédures et tarifications pour le raccordement au réseau électrique, la publication et les ventes aux enchères, l’enregistrement des contrats seront accessibles en ligne.
 
La finalité est d’assurer célérité et transparence dans le processus d’établissement des actes et services administratifs, une garantie supplémentaires pour les investisseurs. Mais l’autre enjeu, c’est gagner quelques points dans le classement du doing business pour asseoir la réputation de la destination Côte d’Ivoire.
 
«Ces technologies, selon le calendrier élaboré, seront disponibles à partir de Juillet 2017 pour une prise en compte dans les résultats du rapport Doing Business 2019 dont l’objectif est de figurer parmi les 50 premières nations» explique le CEPICI. Lors des deux dernières éditions du doing business, le pays avait calé à la 142e place. 
 
Le 18/03/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet