Fermer

La Côte d’Ivoire dans le viseur des entreprises chinoises

Mise à jour le 27/07/2017 à 20h37 Publié le 27/07/2017 à 20h09 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
Chine-Afrique
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : La Chine veut passer un nouveau cap dans ses relations avec la Côte d’Ivoire en implanter durablement ses entreprises dans le pays. Des entreprises qui pourront s’abreuver des milliards de dollars que Pékin entend injecter dans l’économie ivoirienne.

Fini le temps des entreprises chinoises venues rafler des marchés financés par la China Exim Bank et qui plient bagages une fois les chantiers terminés. L’empire du Milieu veut ancrer sa présence en terre ivoirienne grâce à ses entreprises.

A Abidjan, Total, Toyota, LG, Unilever, Nestlé, MTN, Attijariwafa, sont des marques bien connues qui rappellent la présence de firmes internationales occidentales et africaines dans l’une des principales économies d’Afrique de l’Ouest. Mais de la présence chinoise, rien, ou presque.

Pourtant, l’empire du Milieu est un important bailleur de fonds pour les investissements publics avec un portefeuille plus de 2,5 milliards de dollars de projets en cours ou en préparation, selon les chiffres officiels. Une donne qui devrait changer avec la mise en place de la Chambre de commerce chinoise en Côte d’Ivoire (CCEC).


LIRE AUSSI : Le barrage hydroélectrique de Soubré livré fin 2017


La quarantaine d’entreprises chinoises membre de l’organisation consulaire dispose ainsi d’un outil de représentation et de lobbying à l’image de leurs consoeurs françaises, européennes, libanaises ou encore marocaines, pour peser dans la balance lors de la négociation des contrats dans un pays qui a des nombreux chantiers à exécuter.

Ce tournant s’effectue alors que le premier fournisseur et troisième partenaire commercial d’Abidjan est plus que jamais engagé à multiplier ses investissements dans le pays. Le 22 mai dernier, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, en visite à Abidjan, avait souligné que «plus de 7 milliards de dollars» de projets étaient en négociation avec le pays.
 
Des projets à tour de bras

Pékin qui a vu ses échanges commerciaux progresser de plus de 800% en deux ans avec Abidjan, a démontré son intérêt pour la Côte d’Ivoire.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: la Chine va construire un grand stade avec une main d'oeuvre chinoise


Outre la construction du barrage hydroélectrique de Soubré, le plus important du pays, de nombreux projets sont en cours d’exécution avec notamment l’extension du port d’Abidjan (800 millions de dollars), l’extension du réseau électrique (819 millions de dollars) et la construction de la toute nouvelle zone industrielle d’Abidjan (environ 90 millions de dollars).

Et le stade olympique en construction près d’Abidjan, est un don de 140 millions de dollars de la Chine.
 
Des chiffres derrières lesquels se cachent de grands groupes chinois tels China Communications Construction Company (CCC), China Machinery Engineering Corporation (CMEC), China Harbour Engineering Company (CHEC). Ces derniers pourraient faire le saut en s’installant en Côte d’Ivoire et participer à la dynamique économique ivoirienne et régionale.
 
Le 27/07/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi