Fermer

Vidéo. Abidjan: la tendance baissière s'est poursuivie en 2018 à la Bourse régionale

Mise à jour le 31/01/2019 à 15h45 Publié le 31/01/2019 à 15h42 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
Vidéo. Abidjan: la tendance baissière s'est poursuivie en 2018 à la Bourse régionale
© Copyright : le360: George Moihet

#Côte d’ivoire : La bourse régionale des Etats de l'UEMOA a enregistré une nouvelle orientation à la baisse de ses indices au terme de l'année 2018. Une tendance entamée depuis 2016 et qui reflète la morosité des marchés boursiers au niveau mondial.


L'année 2018 s'achève sans grands changements à la BRVM. La bourse régionale des Etats de l'UEMOA a vu en effet ses indices s'orienter à la baisse durant ces trois dernières années. La BRVM Composite a reculé de 29,14%, dans la même proportion que le BRVM 10 (qui combine les 10 plus grandes cotations) qui s'établi à -29,79%.


>>>LIRE AUSSI: UEMOA: la BRVM affiche un bilan contrasté en 2017

Cette nouvelle baisse de performance est à mettre en relation avec le contexte international, les bourses ayant quasiment toutes viré au rouge l'année dernière, aussi bien dans les économies du Nord que du Sud, a expliqué Edoh Kossi Amenounve, directeur général de la BRVM.
 
Il faut dire que dans un environnement où ce sont «les mêmes investisseurs qui partent d'une bourse à l'autre», les incertitudes au niveau mondial, liées aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, et le Brexit, entre autres, ont globalement entretenu la méfiance des investisseurs, a également détaillé le patron de la bourse régionale. 

>>>LIRE AUSSI: Maroc-Côte d'Ivoire. La Bourse de Casablanca et la BRVM implémentent ELITE dans l’UEMOA

Si au niveau du compartiment action les investisseurs se sont montrés plus frileux, avec une baisse de la valeur des transactions (-25,7%) et du volume des titres échangés (-45,24%), au niveau du compartiment obligation la tendance a été plutôt inversée. La capitalisation a enregistré un bond de 15,49% à 3.430 milliards Fcfa,
 
Pour l’année 2019, les «incertitudes» restent identiques, du moins en ce début d'année, ce qui ne laisse pas présager pour l'heure un bouleversement des tendances, a prévenu Edoh Kossi.


 
 
 
 
 
 

Le 31/01/2019 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi