Fermer

Côte d’Ivoire: ouverture stratégique d’une ambassade au Qatar

Mise à jour le 08/06/2018 à 13h33 Publié le 08/06/2018 à 13h31 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Politique
Ouattara-Tamim

Alassane Ouattara et l'émir du Qatar Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Than lors de sa visite à Abidjan en décembre dernier.

© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : La Côte d’Ivoire va renforcer ses relations diplomatiques avec le Qatar par l’ouverture d’une ambassade à Doha. Une opération à «haute portée stratégique» qui a vraisemblablement bénéficié du coup de pouce d’un certain … Sarkozy.

Abidjan va ouvrir une ambassade à Doha dans le cadre du renforcement de ses relations avec le Qatar. L’annonce faite officiellement par le gouvernement ivoirien vise à favoriser l’afflux des pétrodollars qataris.

Pour arriver à cette fin, les autorités s’étaient attaché les services de Nicolas Sarkozy, connu pour avoir ses entrées dans l’Emirat. En novembre dernier, la très informée Lettre du Continent indiquait dans une de ses parutions que l’ex-président français avait reçu un mandat de lobbyiste des autorités ivoiriennes afin de faciliter un rapprochement entre Abidjan et Doha et attirer les investissements et financements qataris en direction du pays.


LIRE AUSSI: Afrique-Qatar: un furtif périple d'un émir en quête de partenaires


Un mois plus tard, le 22 décembre dernier, le Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Than, émir du Qatar, effectuait une visite historique sur les bords de la lagune Ebrié à la faveur d’une tournée en Afrique de l’Ouest. Ce déplacement, qui avait lieu 4 ans après une première visite d’Alassane Ouattara à Doha, a permis aux deux pays de ratifier quatre accords de coopération dans les domaines du transport aérien, de la jeunesse, du sport et de la culture.

A cette dernière occasion, le président ivoirien avait expressément invité les investisseurs qataris à s’intéresser aux opportunités qu’offre le pays lors d’un dîner en l’honneur de l’émir. «Il nous appartient donc d’encourager nos opérateurs économiques en envisageant la signature, entre autres, d’un accord de protection et de promotion réciproque des investissements et d’un accord pour éviter la double imposition. La Côte d’Ivoire reste un marché libre, ouvert et concurrentiel, donc ouvert aux investisseurs de votre pays», avait déclaré le chef de l’Exécutif ivoirien.


LIRE AUSSI: Golfe: les Africains ayant pris parti contre le Qatar dans de beaux draps


Signe de ce rapprochement, le ministre d’Etat à la Défense, Hamed Bakayoko, avait effectué une visite de travail à Doha fin février où il avait été reçu avec tous les honneurs.

Pour sa part, le gouvernement se satisfait de cette ouverture d’ambassade. «Ce poste diplomatique de haute portée stratégique permettra à notre pays de renforcer et d’approfondir ses relations d’amitié et de coopération avec le Qatar, mais également avec les autres pays membres du Conseil de coopération du Golfe», souligne le communiqué officiel ce 6 juin.


LIRE AUSSI: Qatar: Un seul pays africain et un seul arabe parmi les 80 exemptés de visa (liste complète)


Dans un contexte de friction entre les pays du golfe arabique qui boudent l’Emirat du Qatar sous la conduite de l’Arabie saoudite, avec qui la Côte d’Ivoire entretien par ailleurs de bonnes relations, on peut dire que Alassane Ouattara s’inspire de la célèbre formule du président Houphouët-Boigny: «la Côte d’Ivoire est l’amie de tous et l’ennemie de personne».
Le 08/06/2018 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet