Fermer

Côte d’Ivoire. Elections municipales: premiers résultats et premières contestations

Mise à jour le 16/10/2018 à 08h31 Publié le 16/10/2018 à 08h09 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Politique
Elections ivoiriennes
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : L’attente de la proclamation des résultats laisse le champ libre au suspense, à la contestation et à la violence. A la manœuvre, le RHDP et le PDCI, les deux partis se disputant la victoire notamment à Abidjan, épicentre de toutes les attentions.

L’enjeu des élections locales, qui pourrait redessiner le paysage politique à la veille de la présidentielle de 2020, met à rude épreuve les nerfs des états-majors des partis politiques. Si dans certaines localités les résultats font l’objet plus ou moins de consensus, c’est loin d’être le cas dans d’autres.

Dans la commune populaire d’Abobo, la plus peuplée de la capitale, le tout puissant ministre d’Etat Hamed Bakayoko l’a emporté pour le RHDP. Il a obtenu un peu plus de 50% des voix face à son principal challenger, Koné Tehfour, le candidat déclaré de Guillaume Soro, le président de l’assemblée nationale. Le RHDP obtient également le siège de la mairie d’Anyama et celui d’Attécoubé, où le parti s’est appuyé sur le maire sortant, transfuge du PDCI. Dans la commune huppée de Cocody, le PDCI conserve son siège, même s’il avait dû faire face au maire sortant, N’Gouan Mathias, élu du parti qui avait viré au RHDP.


LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire: l'ancien footballeur Bonaventure Kalou élu maire d'une ville


En dehors de ces trois communes d’Abidjan, le suspense reste entier dans les autres. Dans le centre des affaires, le Plateau, la commune la plus riche du pays, le candidat du PDCI et poulain du maire sortant déchu, Akossi Bendjo, a revendiqué la victoire. Il est soutenu en cela par son parti qui a déploré «le braquage éhonté des résultats qui se profilent à l’horizon», hier dimanche dans un communiqué. Le magnat de la communication, Fabrice Sawegnon, porte-étendard du RHDP dénonce lui de «nombreuses irrégularités» et attend de voir «la vérité des urnes» avec la proclamation des résultats officiels.

Idem à Koumassi où le cheval du PDCI, Raymond N’Dohi , croise le fer avec l’ex-ministre Cissé Bacongo, candidat RHDP et conseiller d’Alassane Ouattara. Le PDCI a, là également, évoqué des tentatives de fraudes pour tenter de faire plier le maire sortant issu de ses rangs.


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: le FPI appelle au boycott des élections locales de demain


C’est aussi le cas à Port-Bouët où le PDCI dénonce «la non ouverture de bureaux de vote» dans des quartiers qui lui sont favorables. Malgré tout, le candidat du parti, Emmou Sylvestre, réclame la victoire, tout comme le ministre Siandou Fofana, transfuge du PDCI qui a opté pour le RHDP.

Déjà, sur la base des résultats officiels proclamés sur l’ensemble du territoire national, le RHDP a une nette avance sur le PDCI. Sur 119 municipalités (201 en tout), le groupement politique au pouvoir RHDP a obtenu 53 sièges, le PDCI en recueilli 31 contre 34 élus pour les candidats indépendants et 1 pour le FPI.
Le 16/10/2018 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi