Fermer

PNUE: démission du Directeur exécutif basé au Kenya

Mise à jour le 21/11/2018 à 10h35 Publié le 21/11/2018 à 10h15 Par Le360 Afrique avec agences

#Politique
Erik Solheim

Erik Solheim, ex-directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Erik Solheim, directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) a présenté sa démission auprès du Secrétaire général de l'ONU, hier mardi 20 novembre 2018. Voici la raison de sa démission.

Erik Solheim, directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), institution onusienne basée à Nairobi au Kenya, a démissionné mardi de son poste après le tollé provoqué par le coût de ses frais de déplacement, a-t-on appris auprès de l'ONU dans la capitale kényane.

En effet, un audit a établi qu’Erik Solheim avait dépensé 500 000 dollars (439 000 euros environ) en frais de déplacement et que certaines de ses dépenses n’étaient pas justifiées, alors que les Nations unies sont en proie à des difficultés budgétaires.

En outre, en raison de ses nombreux voyages à travers le monde, le directeur du Programme pour l’environnement était également accusé de ne pas faire assez, personnellement, pour réduire les émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère.


LIRE AUSSI: COP22: le texte intégral de la déclaration de l'Africa Action Summit


Solheim qui était en poste depuis juin 2016 a présenté sa démission au secrétaire général de l'ONU qui l'a acceptée, ajoute-t-on de même source.

Cet ancien ministre de l’environnement norvégien était à la tête de ce programme, établi à Nairobi, au Kenya, depuis juin 2016.

La démission d’Erik Solheim intervient avant des négociations cruciales lors de la conférence mondiale sur le climat COP 24, qui s’ouvrira en Pologne le 2 décembre.

La Directrice exécutive adjointe du PNUE, Mme Joyce Msuya de la Tanzanie, sera nommée Directrice exécutive par intérim, en attendant que le Secrétaire général lance une procédure de recrutement, en consultation avec les États Membres, pour trouver un successeur à Solheim.

Mme Msuya bénéficiera de tout le soutien nécessaire pour assurer une transition en douceur, assure-t-on.
Le 21/11/2018 Par Le360 Afrique avec agences

à lire aussi