Fermer

Côte d'Ivoire: Ouattara sera bien candidat pour un troisième mandat

Mise à jour le 20/07/2020 à 17h29 Publié le 20/07/2020 à 17h03 Par Mar Bassine

#Politique
Côte d'Ivoire: Alassane Ouattara annonce la réforme de la Constitution dès mars-avril

Le président ivoirien, Alassane Ouattara.

© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Dans les propos tenus par Adama Bictoto, transparaît clairement la future décision de Alassane Ouattara de se présenter pour un troisième mandat à l'élection présidentielle d'octobre prochain. Fini, donc, la promesse de transférer le pouvoir aux jeunes générations.

 
Adama Bictoto est formel: "Alssane Ouattara sera notre candidat en 2020", a-t-il dit sur les ondes de Radio France Internationale (RFI), ce lundi 20 juillet dans la matinée. 

De but en blanc, il affirme dès l'entame de l'interview dans l'émission Invité Afrique que "L’équation, pour nous, à la vérité, ce n’est pas qu’elle soit difficile à résoudre. D’autant plus que dans l’esprit de nos militants, dès que le drame est arrivé (le décès de Amadou Gon Coulibaly), tout de suite, la majorité des militants s’est retournée vers le président Alassane Ouattara. Il est la solution, aujourd’hui. Il est notre solution. Et je le lui ai exprimé, je l’ai exprimé au président". 


>>>LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire: le FPI appelle Ouattara au "dialogue" et au retour de Gbagbo

Evidemment, c'est Alassane Outtara qui devra prendre la décision et non son parti, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et le peuple (RHDP), car finalement il s'agit bien de faire de lui son propre successeur. Mais, Bictoto n'entretient que très peu le suspens: "Il a toujours été en symbiose avec sa base", ajoute-t-il parlant de l'actuel président ivoirien.

Selon le directeur exécutif du RHDP, Ouattara est le seul candidat capable de rassembler au sein du parti, et éviter ainsi les querelles de chapelles au sein de la formation politique. En somme, aucun autre candidat ne saurait faire mieux que lui, l'unanimité. Surtout qu'en face, il y a un candidat de taille, en l'occurrence l'ancien président Henry Konan Bédié.

Mais tout ceci, n'est-ce pas une manière de renier sa parole? Car Alassane Outtara disait lui-même en mars dernier, il y a à peine 4 mois. "J'annonce solennellement que je ne serai pas candidat. Je transfère le pouvoir à la jeune génération", avait-il dit.


>>>LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire: Amadou Gon Coulibaly désigné pour succéder à Alassane Ouattara

Non répond Adama Bictoto: "Il ne renie pas sa parole. Il est face à une situation exceptionnelle, née d’un contexte nouveau. Donc il revisite le contexte. Ceci étant, il avait dit que si Bédié est candidat, il pourrait aussi être candidat".

Mais au-delà, cette future candidature va poser la question du troisième mandat que la CEDEAO refuse dans ses Etats et que la Constitution ivoirienne bannit. Mais Bictoto sort de son chapeau, sans le nommer, la fameuse jurisprudence "Abdoulaye Wade" qui avait justement permis au président sénégalais de se présenter pour un troisième mandat en 2012. En effet, le Conseil constitutionnel sénégalais avait alors considéré que la Loi fondamentale ayant été changée, la limitation des mandats commencerait à partir du premier dont l'élection a eu lieu après l'adoption de la nouvelle République.


>>>LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire: coup de théâtre, Alassane Ouattara annonce qu'il ne sera pas candidat en 2020

Visiblement, rien ni personne ne pourra empêcher Ouattara d'être candidat à sa propre succession. Mais, les quatre mois qui séparent les Ivoiriens de la prochaine présidentielle feront l'objet d'un débat passionné.



Le 20/07/2020 Par Mar Bassine