Fermer

Côte d’Ivoire: les mutins toujours en armes malgré les menaces d'intervention musclée

Publié le 15/05/2017 à 12h55 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Société
Mutinerie
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Malgré la menace d’une intervention de l’armée, les soldats mutins continuent de tirer des coups de feu à Bouaké, mais également à Abidjan.

Akouedo, la plus importante garnison militaire du pays, à Abidjan, est le théâtre de violents tirs depuis dimanche soir, informent plusieurs témoins habitant dans la zone. Il en est de même pour le camp Gallieni où des crépitements de balles sont entendus.

Des tirs sont également signalés à Daloa, au centre-ouest du pays, qui abrite un important camp militaire. Mais, fait notable, l’on apprend qu’à Bouaké, où un semblant de calme avait été constaté hier soir, les tirs ont également repris.

Ce dimanche, dans un communiqué, l’état-major ivoirien avait annoncé que la «majorité» des soldats en colère était entrée dans les rangs, faisant état d’une minorité de «récalcitrants» contre qui une action» était menée.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire. Deux soldats témoignent: "nous avons été floués"

La résurgence des tirs à Abidjan et Daloa semble montrer qu’il en est autrement et que la situation est encore loin d’être sous contrôle des autorités militaires. L’on ne sait toutefois pas si, pour l’heure, la menace d’une action pour ramener l’ordre a été effectivement mise en œuvre.


Il faut rappeler que les mutins, au nombre de 8.400, réclament le paiement du reliquat de 7 millions FCFA, soit 10.671 euros, sur un montant de 12 millions promis en janvier dernier.
 
Le 15/05/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi