Fermer
#Société

Vidéo. Côte d’Ivoire-Nuit du Destin: les Imams interpellent sur l’enrichissement illicite

Publié le 22/06/2017 à 21h21 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Côte d’ivoire : Au cours de la cérémonie de la Nuit du destin, dans la nuit de ce mercredi, les Imams ont sensibilisé les Ivoiriens sur la question de l’enrichissement illicite. Une question au cœur de l’actualité.

La cérémonie officielle de la Nuit du destin s’est tenue en présence du président Alassane Ouattara et des membres du gouvernement, à la Grande mosquée de la Riviera Golf, dans le quartier huppé de Cocody, à Abidjan. Cette occasion consacrée à la prière et à l’adoration a donné lieu à une conférence initiée par le COSIM, le Conseil supérieur des Imams de Côte d’Ivoire sur le thème : «Contribution de l’Islam la lutte contre l’enrichissement illicite».

Ce qui peut être considéré comme un rappel à l’ordre au moment où la question de la bonne gouvernance anime de plus en plus les conversations dans le pays. Le cas le plus évoqué est celui des routes bitumées dont la durée de vie n’excède pas quelques mois, comme celui du «Boulevard de France redressé» ou encore la nouvelle voie de Yopougon reliant le Palais de Justice au sous-quartier de Niangon.

Le gouvernement a annoncé il y a deux mois des sanctions contre les entrepreneurs véreux, mais le mal est déjà fait avec des milliards de francs jeté à l’eau. 


LIRE AUSSI : Vidéo. Ramadan: le Malien peine à joindre les deux bouts


«Quand la valeur argent est trop importante dans une société, cela veut dire que les valeurs spirituelles sont faibles. C’est pourquoi il (le président Alassane Ouattara, ndlr) accorde donc beaucoup d’importance au renforcement de la spiritualité, aux grandes valeurs universelles qui portent aujourd’hui la modernité des peuples», a indiqué le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, qui s’exprimait au nom du chef de l’Etat.

Ce dernier est en outre revenu sur les récentes crises dans les casernes, des soubresauts qui, note-t-il, n’entraveront pas la marche du pays vers le développement et l’émergence. Il a voulu pour preuve l’intérêt suscité par le monde financier international pour l’eurobond contracté par la Côte d’Ivoire.



Le 22/06/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet