Fermer

Dévaluation du franc CFA: le FMI met de nouveau la pression sur la CEMAC

Mise à jour le 08/08/2017 à 10h21 Publié le 08/08/2017 à 09h42 Par Mar Bassine

#Economie
Franc CFA
© Copyright : DR

#Gabon : D'après l'agence Ecofin, le Fonds monétaire international a, de nouveau, dressé un constat inquiétant des réserves de change de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC). On ne peut plus éviter une dévaluation si la tendance ne s'inverse pas.


Pour les 6 pays de la CEMAC, l'heure est grave au vu de l'état de leurs réserves de change qui ont chuté de près de 6 milliards de dollars, selon le Fonds monétaire international (FMI), au cours de la seule année 2016. C'est  Alex Segura-Ubiergo, le chef de mission du FMI au Gabon, qui, en conférence de presse, a dressé le constat, au terme d'une semaine de consultations avec les autorités gabonaises. 


LIRE AUSSI: CEMAC: il n'y aura pas de dévaluation du franc CFA

Le banquier a même osé évoquer le terme tabou de "dévaluation" qui est inévitable si les réserves de changes ne sont pas renforcées urgemment grâce à l'augmentation des recettes d'exportation. Le fait est que l'ensemble des pays de la CEMAC ont vu leurs recettes d'exportations chuter à cause des prix du pétrole, notamment le Gabon, le Cameroun, la Guinée équatoriale, le Congo, le Tchad. La Centrafrique, l'unique à ne pas produire de pétrole, peine à sortir de son conflit et, de toute manière, elle reste une économie très faible. 

Aujourd'hui, il se trouve que les pays de la CEMAC inquiètent le FMI au plus haut point puisque cette situation de réduction des réserves pourrait déboucher vers une pénurie de devises. C'est pour éviter qu'une telle situation "débouche vers un ajustement monétaire aux conséquences négatives" que le Fonds monétaire a convenu de programmes négociés avec les différents pays concernés. 



Le 08/08/2017 Par Mar Bassine