Fermer

Egypte: ce que al-Sissi est allé faire en Afrique centrale

Mise à jour le 15/08/2017 à 14h26 Publié le 15/08/2017 à 13h16 Par Mar Bassine

#Politique
ali bongo et Al Sissi: que part faire le président égyptien en Afrique centrale
© Copyright : DR

#Gabon : Abdel Fattah al-Sissi a pris son bâton de pèlerin pour aller en Tanzanie, au Rwanda, au Gabon et au Tchad. Le président égyptien qui n'a raté aucune rencontre majeure en Afrique depuis son accession au pouvoir veut consolider une politique africaine par la coopération économique et antiterroriste.


Abdel Fattah al-Sissi, en tournée en Afrique centrale depuis ce lundi 14 août, entend également profiter du potentiel économique africain, mais il a des objectifs clairs qu'il poursuit. Ceux-ci concernent ses voisins du sud, pays traversés par le Nil ou dans lesquels le fleuve prend sa source.

C'est l'une des raisons qui expliquent qu'il se rende au Rwanda et en Tanzanie. Il devrait discuter, avec ses homologues John Magufuli et Paul Kagamé, du projet d'augmentation du débit du Nil Blanc qui est actuellement à l'étude. Le Nil Blanc prend sa source au niveau du lac Tanganyika et fournit à peine 15% du débit global du fleuve en Egypte. C'est un projet dont l'aboutissement n'est pas gagné d'avance. 

Mais, dans tous les cas, il sera question de relations économiques à développer avec ces pays africains qui enregistrent l'une des plus fortes croissances du continent.

Lutte antiterroriste et business


Avec le Gabon aussi, l'objectif est sans doute d'étudier les moyens d'accroître les investissements égypto-arabes et les échanges bilatéraux. 


LIRE AUSSI: Barrage de la Renaissance: un espoir pour l’Ethiopie, une inquiétude pour l’Egypte et des tensions pour la région

Enfin, il y a le Tchad, pour lequel l'objectif économique se double de visées pour la lutte contre le terrorisme. Al-Sissi est confronté aux djihadistes de l'organisation de l'Etat islamique, alors que le Tchad fait face à Boko Haram et est engagé dans le G5 Sahel contre Al-Qaïda pour le Maghreb islamique (AQMI) et Al Nosra Al-Islam. 

Il convient de rappeler que depuis qu'il est devenu président de la République, Abdel Fattah al-Sissi n'a cessé de multiplier les actions de rapprochement avec les pays du continent. Avec son voisin éthiopien, il a privilégié le dialogue pour régler la question du barrage sur le Nil Bleu qui pourrait réduire le débit du plus long fleuve du monde dans la partie égyptienne.

Forum Egypte, Afrique et Monde


Toujours concernant l'Afrique, al-Sissi est l'un chefs d'Etat les plus assidus concernant les sommets de l'Union africaine. Il a pratiquement assisté à toutes les réunions de la conférence. Par ailleurs, en décembre prochain, devrait se tenir en Egypte le forum "Business for Africa, Egypt and the World" dont l'ambition est de réunir plusieurs chefs d'Etat africains, ainsi que les grands groupes.

Ce forum a déjà compté parmi ses illustres invités, Muhammadu Buhari du Nigeria, Ali Bongo du Gabon, Teodoro Obiang Nguema ou encore Omar el-Béchir. C'est dire que le chef d'Etat égyptien n'en est pas à un coup d'essai concernant sa politique d'ouverture et de coopération avec les autres Etats africains. Une véritable rupture dans la diplomatie de ce pays africain que d'aucuns n'hésitent pas à situer au Moyen-Orient. 



Le 15/08/2017 Par Mar Bassine