Fermer

Gabon: l'Etat décaisse 28 milliards de Fcfa pour régler la dette des PME

Publié le 16/05/2016 à 22h29 Par Souleymane Baba Toundé

#Economie
PME
© Copyright : DR

#Gabon : L'Etat vient de décaisser 28 milliards de Fcfa pour régler les 400 entreprises dont les ordres de paiement de l'année 2015 n'étaient pas encore régularisés. Une véritable bouffée d’oxygène pour les PME gabonaises.

Kiosque le360 afrqiue: C'est une bonne nouvelle pour les PME gabonaises. En effet, selon la publication de ce lundi 16 mai du journal électronique, alibreville.com, les 400 entreprises dont il est question ont commencé à récupérer leur dû, et ce depuis vendredi dernier.

Toutefois, soulignons que ce paiement ne concerne que les entreprises ayant exécuté et livré leurs travaux à 100%. alibreville.com précise qu'il s’agit d’une créance de l’exercice budgétaire 2015, et que l’Etat était donc en retard sur le paiement des journées comptables.

«Les responsables des sociétés appartenant à la Fédération patronale des petites et moyennes entreprises/industries que j’ai pu joindre m’ont affirmé que les virements étaient effectifs. Ils ont observé des positionnements dans leurs comptes, pour ceux qui avaient des créances avec l’Etat», a confirmé innocent Mve Ndong, président de Fédération patronale des PME. Il est à noter qu’au cours d’un mois, l’Etat paie trois journées comptables dont les dates sont les suivantes : le 5, le 15, et le 25.

Tous les retards de paiement qui s’étalent d’avril au 30 décembre 2015 ont été réglés. En revanche, la journée du 31 décembre n’a pas été prise en compte à cause du volume des dossiers à traiter. Le journal rappelle que sur une enveloppe globale de 72 milliards de Fcfa, l'Etat a débloqué 28 milliards de Fcfa pour soulager les PME dans un premier temps. Il reste encore 45 milliards de Fcfa environ à payer.

Animé par la volonté d'assainir la gestion des finances publiques, qui s'est souvent caractérisée par certains dysfonctionnements, le directeur général du Budget et des finances publiques a pris la résolution de ne plus prendre d’engagements sans s'assurer de la disponibilité au Trésor public de provision en vue de liquider les dépenses, fait notamment remarquer alibreville.com. Soulignons aussi que ce dernier a insisté sur l'attribution des marchés publics qui se fait désormais exclusivement par appel d'offres.

Selon lui, l'époque de marchés accordés de gré à gré est bien révolue au Gabon. Dans ce sens, il a été annoncé le lancement, les 16 et 17 mai 2016, d'une série d'appels d'offre concernant la livraison des tables-bancs et la réhabilitation de certaines écoles dans la province de l'Estuaire, pour ce qui est de l'éducation, et la livraison en produits médicaux, pour la santé.

Le 16/05/2016 Par Souleymane Baba Toundé