Fermer

Kenya. Coronavirus: restaurants, bars et boîtes de nuit fermés à 19h30 à partir de lundi

Mise à jour le 20/03/2020 à 17h29 Publié le 20/03/2020 à 17h22 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Kenya. Coronavirus: restaurants, bars et boîtes de nuit fermés à 19h30 à partir de lundi
© Copyright : DR

#Gabon : Le gouvernement kényan a ordonné vendredi que tous les lieux de divertissement et de restauration soient fermés à 19h30 à partir de lundi prochain et jusqu'à nouvel ordre, pour contenir la propagation du coronavirus.


S'exprimant lors de la mise à jour quotidienne du gouvernement sur la situation de la pandémie de coronavirus, le ministre de la Santé, Mutahi Kagwe, a déclaré que tous les lieux de divertissement et de restauration doivent se conformer à cette mesure préventive en fermant leurs portes à 19h30 jusqu'à nouvel ordre pour freiner la propagation du virus.

Il a aussi précisé que pendant les heures d'ouverture, les lieux en question doivent veiller au respect de la distance préventive recommandée, à savoir 1,5 mètre entre les personnes.


>>>LIRE AUSSI: Coronavirus: le Gabon, premier pays où décède un patient en Afrique centrale

"Il y a une trajectoire commune selon laquelle le nombre de personnes infectées augmente au cours de la deuxième semaine suivant la confirmation du premier cas, donc nous devons être vigilants", a soutenu le ministre, appelant les Kényans à l'union pour vaincre le virus.

Le Kenya a jusqu'à présent enregistré sept cas confirmés de coronavirus.

Le ministre de la Santé a, par ailleurs, exhorté les opérateurs du transport public à transporter moins de passagers pour limiter les infections.

"Les matatus (minibus de transport public) de quatorze places ne devraient transporter que huit passagers", a-t-il suggéré, en précisant que la question relative à l'augmentation des tarifs est toujours en discussion avec le secteur des transports.

"Nous avons laissé cette question aux opérateurs du transport ... nous aurons certes un défi économique", a-t-il déclaré.


>>>LIRE AUSSI: Vidéos. Musique: en France, Aurulus Mabélé, le «Roi du Soukous», emporté par le coronavirus

"Il n'y a pas d'organisation qui ne soit pas affectée. Ce que nous essayons de faire, c'est d'atténuer l'impact de ce virus sur l'économie", a-t-il assuré.
Le 20/03/2020 Par Le360 Afrique - Afp