Fermer
#Politique

Les Guinéens toujours en attente d’un calendrier de la transition

Publié le 17/02/2022 à 12h01 Par notre correspondant à Conakry- Mamadou Mouctar Souaré

#Guinée : Installé depuis le 5 février courant, le Conseil national de la transition tarde encore à établir un chronogramme sur l’élaboration de la nouvelle Constitution guinéenne. Un fait qui devient inquiétant pour certains citoyens de Conakry.


La question sur le chronogramme de la transition en Guinée est sur toutes les lèvres à Conakry. Une situation qui met certains citoyens dans le doute notamment sur le temps que pourra prendre cette période transitoire. Pour certains, les nouvelles autorités du pays doivent communiquer sur son chronogramme transitoire.

«Je pense que les nouvelles autorités doivent libérer les citoyens sur le chronogramme de la période de transition. À partir du moment où ils ont mis en place le Conseil national de la transition (CNT). Ils doivent le faire pour que les Guinéens soient situés dans leur sort car nous sommes dans le dilemme», explique Mohamed Karba Bangoura, citoyen de Conakry.

>>> LIRE AUSSI: Guinée: le Conseil national de la transition ou parlement provisoire démarre officiellement

L'autre inquiétude des habitants de Conakry est les relations du pays avec les autres et encore avec les institutions internationales dans cette phase transitoire.

«Si réellement ces membres du CNT ne donnent pas la durée de la transition, nous serons impactés à l'international et ça va vraiment jouer sur la vie du pays. Donc, il n'ont qu'à travailler rapidement pour nous sortir de cette situation», enchaîne Mohamed Karba Bangoura. 

>>> LIRE AUSSI : Guinée: le choix des membres du parlement de transition ou Conseil national de la transition inquiète
 
Cependant, d'autres citoyens restent encore patients sur le chronogramme qui sera proposé pour l'organe qui sera chargé de la rédaction de la nouvelle constitution du pays.
«On nous avait dit qu'une fois le CNT en place on allait donner une durée, mais jusqu'à présent on nous a rien dit à ce sujet. Donc, on attend encore», dit Morlaye Camara. 

Depuis l'installation des 81 membres du Conseil national de la transition en Guinée, le doute plane encore sur les nouvelles autorités du pays.
 
Le 17/02/2022 Par notre correspondant à Conakry- Mamadou Mouctar Souaré