Fermer

Vidéo. Guinée: six jeunes musiciens meurent dans un tragique accident

Mise à jour le 22/06/2017 à 18h04 Publié le 22/06/2017 à 17h59 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Economie
accidents
© Copyright : DR

#Guinée : En partance pour Kankan (deuxième ville du pays) où il devait se produire le jour de la fête de ramadan, un espoir de la musique urbaine guinéenne a péri mercredi, avec cinq compagnons, dans un accident de la route survenu à Kouroussa. Ils étaient à environ 100 kilomètres de leur destination.

Le monde de la musique guinéenne est en deuil. Un terrible accident a emporté l'un des meilleurs espoirs du R&B guinéen. le véhicule qui le transportait avec les cinq victimes, tous membres de son équipe, est méconnaissable, selon un témoin résident à Kouroussa, ville située à environ 500 kilomètres de Conakry.

Selon cette source, la voiture transportant l’artiste musicien et ses cinq collaborateurs a été heurtée par un camion qui venait dans le sens inverse. C’était dans les environs de 18 heures hier. Aucun membre de la mission n’a survécu. Ils ont tous trouvé la mort sur le champ.

Avant d’atteindre la voiture des artistes, le camion a d’abord violemment heurté un bœuf qui errait sur la route. L’animal a été réduit en chair par l'impact. Selon d’autres sources, c’est en voulant l’éviter que le conducteur du camion a commis le pire.



Les corps ont été transportés à la morgue de l’hôpital préfectorale de Kouroussa avant d'être évacué cet après-midi, à 14 heures TU, pour Conakry. «Il y avait deux frères de l’ancien ministre de la Fonction publique Sekou Kourouma parmi les morts. C’est lui qui a ordonné aux autorités de Kouroussa de faire venir les dépouilles mortelles à Conakry », affirme la même source dans un entretien téléphonique.

Les dépouilles mortelles des artistes devraient donc arriver à Conakry dans la soirée de ce jeudi. Elles seront conduites à l’hôpital national Ignace Deen où elles resteront à la morgue avant leur enterrement vendredi. Aux dernières nouvelles, c’est le ministère de la Culture qui a décidé de prendre en charge le transfert des corps, ainsi que tous les frais liés aux funérailles. «  Oui, c’est moi-même qui suis de prêt l’évolution des choses. A présent nous sommes dans la famille éplorée avec le directeur national de la culture », nous a confirmé Fodéba Isto Keira, secrétaire général du ministère de la Culture, du Patrimoine historique et des Sports.


LIRE AUSSI: Vidéo. Après avoir tout raflé, Soul Bang's, le R. Kelly guinéen, sort son premier album


De son nom complet Yamoussa Dioumessy, le jeune artiste s’apprêtait à sortir son premier album RnB. Et pour cela, il devait se rendre en Afrique du Sud dans les deux prochains mois. Mais déjà, avec ces quatre sons et deux clips posés sur Youtube, celui qui se faisait appeler «  Le Lord du RnB » - par comparaison à son compatriote Soûl Bang’s qui se fait appeler « Le RnB Bosss » -, s’était affiché comme un véritable talent. «Il me l’a dit, mais au début je ne l’ai pas cru. Par le passé, je l’avais même négligé pour jauger sa volonté à s’inscrire dans la lignée de grands artistes, en n’abandonnant jamais. Son talent m’a surpris par la suite », a confié son grand frère Souleymane Dioumessy, lui-même manager d’artistes, au site Guineetime. «Il a vraiment aimé  Soûl Bang’s (dernier lauréat de RFI découverte) et il voulait faire comme lui»,  a aussi indiqué son grand frère.

Ce diplômé en MIAGE s’est surtout révélé au public guinéen avec son clip Marafanyi ( amour en langue Soussou). Avec ce chant il a remporté son premier prix musical  en 2016. Prix attribué par Evasion Guinée, une télévision privée guinéenne. Aussi, selon ses proches, Dioumessy avait été présélectionné pour «  L’Afrique a un incroyable talent » de la chaine de télévision A+.
Le 22/06/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou