Fermer

Guinée. Détournement chez UBA: les détails du procès est en cours

Mise à jour le 27/09/2017 à 19h23 Publié le 27/09/2017 à 19h14 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Economie
UBA-Guinée

UBA-Guinée

#Guinée : La filiale guinéenne de la banque nigériane UBA accuse sept de ses employés de fraude portant sur plus de 60 milliards de francs guinéens (plus de 600 mille euros). En prison depuis 2016, leur jugement a commencé le 25 septembre devant un tribunal correctionnel de Conakry.

Le scandale a éclaté en décembre 2016. Sept employés d'UBA-Guinée (United Banque for Africa), dont un chef d'agence, ont été  mis sous mandat de dépôt. Ils sont poursuivis pour faux en écriture de banque, abus de confiance, complicité et recel. Pour plusieurs gros montants reçus, ces agents auraient établi les écritures comptables, mais sans verser l'argent dans les comptes.

Après 10 mois passés en prison, leur procès s'est ouvert le 20 septembre dernier. Mais les débats de fond n'ont démarré que le 25 septembre, avant un nouveau renvoi de l'affaire à l'audience de ce jeudi 28 septembre.


LIRE AUSSI: Guinée: ils avouent avoir détourné l'équivalent de 260.000 $ à la Banque centrale



A la barre, Daouda Sow, le directeur général adjoint de la banque, a indiqué que les opérations frauduleuses effectuées par les sept agents n'avaient été découvertes que six mois après. Il ressort de ses explications que plus de quatre milliards de francs guinéens ont été détournés dans des agences sises en banlieue de Conakry, alors qu'à l'agence principale, la fraude porte sur plus de 13 milliards.

Les avocats de la défense, eux, n'ont pas voulu que le tribunal ordonne le débat au fond. Depuis le début de l'instruction, ils dénoncent un vice de procédure liée au non-renouvellement du mandat de détention provisoire de leur client. Et pour cela, ils ont voulu l'annulation de la procédure.

Depuis août dernier, il dénonce "cette détention illégale" dans la presse locale.  Si la presse a permis d'ouvrir le procès, ses actions n'ont pas pu libérer les sept employés de banque.



LIRE AUSSI: Guinée: pas de liberté provisoire pour les présumés auteurs du détournement de fonds à la Banque centrale



Il faut signaler que deux autres agents  de la banque, suspects dans cette affaire, ont pris la poudre d'escampette.  

De sources proches des prévenus, les actions des banquiers ont consisté à accorder des opérations hors caisse à certains de leurs meilleurs clients. Leur objectif serait de rentabiliser la banque. Dans leur défense, les proches des prévenus indiquent d'ailleurs que c'est cette "politique incitative de mobilisation de dépôts et de revenus qui a permis à la banque d’être classée comme la meilleure" sur le marché bancaire guinéen.

En effet, depuis son installation en Guinée en février 2010, UBA est perçue comme l'une des meilleures banques de la place.


Le 27/09/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou