Fermer

Guinée: ils avouent avoir détourné l'équivalent de 260.000 $ à la Banque centrale

Mise à jour le 08/06/2017 à 15h35 Publié le 08/06/2017 à 15h33 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Société
devises
© Copyright : DR

#Guinée : À la barre du tribunal de première instance de Kaloum (Conakry), mercredi, trois employés de la Banque Centrale de Guinée (BCRG) ont avoué le détournement de plus de 150 000 $ et 100 000 €. Ils étaient en complicité avec un employé du Trésor public qui a aussi reconnu les faits.

Considérée comme cerveau de ce détournement, Madame Kéita Kadiatou Baldé, chef de la section devises à la BCRG, a reconnu sans ambages les faits. Par contre, Younoussa Soumah et Oumar Bah (de la BCRG) et Ibrahima Sory Sylla (du Trésor) ont dû avouer sous le feu des questions du juge et des avocats de la partie civile. «Oui, je savais que ce n'était pas la procédure normale», a finalement avoué Younoussa Soumah. Même son de cloche chez les deux autres prévenus. 

Madame Baldé a indiqué que c'est le correspondant bancaire Younoussa Soumah qui l'a convaincu à procéder à cette manoeuvre. Pourtant, elle n'était pas à sa première opération frauduleuse. La première fois qu'elle s'est mise dans la fraude, elle a su subtiliser 100 000 dollars du circuit bancaire. C'est du moins ce qu'elle a indiqué à la barre du tribunal.

LIRE AUSSI: Sénégal: le «député du peuple» dénonce des détournements à l’Assemblée nationale


 


Pour cette dernière opération qui l'a conduit en prison, la dame a indiqué qu'ils ont procédé à un recyclage de lettres de paiement.

Pour leur  part, Younoussa et Bah ont reconnu avoir fait acheminer la lettre de paiement recyclée au Trésor public où leur complice Sylla a finalisé l'opération de détournement.

L'opération terminée, la chef de la section devises à la BCRG s'est adjugé 50 000 Euros et 75 000 Dollars. À Younoussa Soumah et Ibrahima Sory Sylla, elle dit leur avoir donné 40 000 euros et 55 000 dollars. Quant à Oumar Bah, son autre collègue de la BCRG, elle lui a remis  10 000 Euros et 20 000 dollars. Celui-ci n'a pas joué un rôle majeur dans le détournement. Il est donc poursuivi pour recel.

Pour le procureur, les aveux des prévenus ne peuvent leur permettre de bénéficier d'une liberté provisoire comme sollicitée par les avocats de la défense. Les quatre personnes resteront donc en prison pour la suite du procès. Les auditions des témoins sont prévues le 14 juin.
Le 08/06/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou