Fermer

Guinée: l'ambassadeur des Etats-Unis opposé à un 3e mandat de Condé

Mise à jour le 12/09/2017 à 11h41 Publié le 12/09/2017 à 10h58 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Ambassadeur des Etats-Unis à Conakry

#Guinée : En Guinée, l'ambassadeur des Etats-Unis ne cache pas l'opposition de son pays à un éventuel troisième mandat d'Alpha Condé. Il l'a redit lundi 11 septembre à Conakry lors d'une mission radiophonique.

"Les Etats-Unis sont contre toute modification de la Constitution, partout dans le monde, au profit des dirigeants en place", a réitéré Dennis Hankins alors qu'il s'exprimait lundi dans "Les Grandes Gueules", une émission radiophonique à grande écoute en Guinée.

Poursuivant son intervention, Dennis Hankins a clarifié la position de son pays sur cette question qui occupe depuis l'année dernière une place centrale dans le débat politique en Guinée. "Je sais que les gens sont en train de dire qu'il veut un troisième mandat, mais je dois noter que le président, lui-même, ne s'est jamais exprimé sur cette question très importante. Je lui ai déjà dit et aussi parlé en public, qu'au cas où il y aura une tentative de changement de la Constitution, nous sommes contre", a-t-il affirmé. "S'il y a une tentative éventuelle dans ce sens, nous serons contre comme ce fut le cas dans tous les autres pays", a-t-il averti.
 

LIRE AUSSI: Guinée: A Paris, Alpha Condé entretient le doute sur un troisième mandat

Elargissant le débat, le diplomate américain s'est aussi prononcé sur le changement de Constitution intervenu ailleurs dans la région des Grands Lacs. "En Afrique centrale, plus précisément au Rwanda, ils ont changé la Constitution pour autoriser le troisième mandat. Nous étions contre ce changement, mais ils l'ont fait quand même. Il y a le même débat au Congo".

Le diplomate américain a tenté un parallèle entre les deux régions. Et, en matière de modification de constitution, il estime qu’il y a une différence entre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. En Afrique de l’Ouest, quelques tentatives de changement de la Constitution ont échoué. Pour lui, cet échec s'explique par l’aversion des populations de cette région d’Afrique pour la modification de leurs constitutions en faveur des présidents au pouvoir.

En Guinée, à chacune de ses sorties sur la question d'un éventuel troisième mandat d'Alpha Condé, le diplomate américain divise. Alors que ses déclarations sont appréciées par certains, elles sont considérées comme une immixtion dans un débat guinéo-guinéen par d'autres. 
Le 12/09/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou